Découverte à la frontière nord d’Israël dans des grottes inaccessibles

Israël se félicite d’avoir récupéré une série de grands pots de vin, une marmite et moults amphores de plus de 2000 ans, le tout situé dans une réserve naturelle près de la frontière nord d’Israël ».

Et pour commencer obtenir l’autorisation de Tsahal, de fouiller dans un secteur « bigrement chaud » en raison de la proximité de la grotte avec la frontière du Liban. Aussitôt dit, aussitôt fait, une fouille archéologique de la grotte a été immédiatement mandatée pour procéder au sauvetage de ces  pièces, aussi fragiles qu’émouvantes lorsque l’on pense qu’elles datent de quelques 2000 ans.

Voilà une occasion à ne pas manquer : Remercier l’efficacité exceptionnelle des Dr. Danny Syon, (archéologue senior au célèbre « Israël Antiquités Authoritys, ), et Ynon Shivtiel, (spéléologue et maître de conférences au Zefat Academic College), une fine équipe à laquelle se sont joints Vladimir Boslov et Boaz Langford du Centre de recherches sur les cavernes israéliennes de l’Université hébraïque de Jérusalem ainsi que des volontaires du « Israel Cave Explorers Club ».

La suite est aussi rocambolesque qu’évidente : les « fouilleurs » enfermés dans un espace confiné à l’extrême ont tout de même réussi à recenser, qui, deux amphores de vin intact (bocaux), qui, plusieurs bocaux de stockage, un bol, une marmite , deux juglets, (nom donné à des espèces de cruches) ainsi que des fragments brisés de plusieurs autres pots …

Comment ont-ils fait ?

Mais l’exceptionnel de la chose est bien ailleurs ! Comment tout ce « matériel » a-t-il pu être transporté à l’époque dans des cavernes si difficiles d’accès aujourd’hui encore.

Selon les connaissances du Dr. Danny Syon, « les faits semblant remonter à la période hellénistique – entre le IIIème et le 1er siècle avant notre ère… Les fouilles d’aujourd’hui laisseraient à penser qu’une situation tellement épouvantable, des événements tellement destructeurs pouvaient avoir eu lieu qu’ils justifieraient largement pareil travail de Titan : Ceux qui avaient amené ces provisions avaient prévu d’y vivre aussi longtemps qu’il le faudrait !

N’empêche, il nous faut avouer, poursuit le Dr Syon, aussi ahurissant que cela puisse paraître, de nos jours, nous ne savons toujours pas comment ces objets si lourds ont pu être transportés jusqu’à la grotte…

« Nos anciens y sont peut-être parvenus grâce à un moyen des plus simples, une technique qui aurait existé autrefois avant que de disparaître avec le temps.  »

En attendant le jour béni de la résurrection des connaissances…

Ce n’est déjà pas si mal que de voir nos « fouilleurs-trouveurs » réussir à déplacer lesdites amphores en toute sécurité, autant de «momies-modernes » enveloppées de bandes d’un plastique protecteur, pour leur permettre de retrouver leur monde brillant d’eau et de lumière…

Un monde parfois quelque peu trop agité mais un monde bien vivant !

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *