De plus en plus vidée de ses Juifs, Saint-Denis se compare à…Brooklyn

Quelques minutes seulement après son élection, le nouveau maire de Saint-Denis, Laurent Russier s’est prêté au jeu des selfies sur le parvis de son hôtel de ville, conscient que c’est aussi par ces petits gestes qu’il réussira à se faire connaître de la population. L’ex-adjoint au maire PCF a été élu avec 41 voix sur 43 et est devenu premier magistrat de Saint-Denis, samedi, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal. Interrogé par le Parisien, M. Russier explique « J’ai voulu m’installer à Paris à la fin de mes études, mais les loyers y étaient trop élevés. J’ai trouvé un logement à Saint-Denis en 1997, puis je suis tombé amoureux de cette ville, de ses habitants, de son ambiance et je ne suis jamais reparti. C’est une commune populaire dans le bon sens du terme, qui accueille des gens issus de toutes les classes sociales. Contrairement à ce qu’on a pu lire dans les médias, elle ressemble plus à Brooklyn qu’à Molenbeek ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *