De nombreuses personnes ont du mal à transférer leurs liquidités en Israël.

La rigidité des lois de la Banque d’Israël (1) est telle que les détenteurs de comptes officiels à l’étranger ont du mal à transférer leurs liquidités en Israël en raison des nombreuses tracasseries administratives, même s’il s’agit d’argent «blanc». De crainte d’être pénalisées, les banques refusent tout virement de la part des étrangers qui pourtant investissaient beaucoup, en prévision d’une prochaine alyah.(benillouche.blogspot.fr) Lire la suite sur israelvalley.com