« Des milliers de petits hitlériens musulmans vous pourrissent la vie »

(Illustration : manifestation à Bruxelles) A. appelle le gouvernement israélien à exiger des autorités belges qu’elles interviennent pour arrêter l’incitation contre Israël : « Vous sortez du métro et immédiatement vous rencontrez un signe appelant au boycott d’Israël. Récemment, l’incitation contre Israël dans mon quartier a atteint des proportions effrayantes », déclare A., un Israélien vivant à Bruxelles.

« Les signes dans les rues appellent à un boycott, tous les magasins possèdent une boîte en forme de mosquée d’Al Aqsa qui recueille des dons. Les gens brandissent des drapeaux palestiniens dans les rues, criant des injures contre Israël. Il y a de milliers de petits hitlériens musulmans qui vous pourrissent la vie »

A. dit que « s’ils savaient que je suis israélien, ils me lyncheraient. Quiconque met une kippa et ose marcher 50 mètres dans la rue est attaqué. Je pense que le gouvernement israélien doit intervenir et demander que la Belgique arrête l’incitation contre Israël, parce que la situation finira par une attaque contre les Juifs, ou même des assassinats. »

A. vit avec sa fiancée dans la commune d’Anderlecht à Bruxelles, en Belgique. Elle est médecin français, et il a la double nationalité belgo-israélienne. Récemment, A. a emménagé dans un nouveau bâtiment dans le cœur d’un quartier d’immigrés musulmans. « Il y a beaucoup de violence ici, principalement parmi les musulmans. Il y a trois mosquées à côté de ma maison, et un centre culturel sunnite qui a été brûlé par les chiites. »

clotureClôture près de la maison de A.

A. dit qu’il cache son identité israélienne, de peur d’être attaqué. « Tout le quartier est plein de panneaux sur lesquels ont voit enfants de Gaza qui sont massacrés, des images trafiquées, et des appels au boycott d’Israël. Dans la perspective du Ramadan, les gens ont collecté des dons pour le Mont du Temple, et pour les enfants soi-disant massacrés par Israël, » a-t-il ajouté.

A. poursuit : « Encore aujourd’hui, je suis tombé sur une manifestation où les enfants criaient « Israël nazi ». Ce n’est pas seulement à Anderlecht. Mes oncles vivent à Anvers et racontent les mêmes choses. Malheureusement, nous avons acheté un appartement dans un mauvais quartier. Nous essayons de sortir d’ici le plus vite possible. Nous ne ferons pas d’enfants dans ce quartier, qui est rempli de haine et de violence. Nous envisageons de quitter Bruxelles le plus vite possible. »

Robbie Spiegel est militant dans la communauté juive de Belgique. Il raconte : « Ces choses sont connues. Il y a des zones à Anderlecht qui ressemblent à Gaza. Aujourd’hui, celui qui marche avec une kippa commet un acte dangereux. La situation est encore pire dans les communes de Molenbeek et de Schaerbeek. Ces zones ont une forte population musulmane. Nous savons que les discours et l’incitation contre Israël passent par les mosquées. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *