De Jérusalem à Marseille. Yehezkel Ben-Ari raconte la science comme il parle d’art.

 

Un article de La Tribune (Copyrights). Né au Caire, il a étudié à Jérusalem puis à Paris avant de rejoindre Marseille où il a fondé l’Inmed (Institut de neurologie de Méditerranée). Après quoi il a choisi de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Un moyen de vivre sa passion de la recherche comme il l’entend, au hasard des découvertes, bien loin des sentiers battus.

Il raconte la science comme il parle d’art. Ponctuant de gestes énergiques ses paroles pleines de superlatifs. « Nous avons créé une carte 3D du cerveau à la naissance d’une beauté !« , s’émerveille-t-il, plissant légèrement les yeux. « Je suis très sensible à la beauté des choses en science. Malheureusement elle est souvent rigide, sans élégance. Il est rare que je sorte d’une conférence en me disant que j’aurais aimé être à la place de celui qui a fait la découverte. La technique est très bon serviteur mais mauvais décideur ».Lire la suite sur israelvalley.com