Dans le Haaretz, un Professeur émérite d’histoire détruit Shlomo Sand !

Article publié dans le journal israélien d’extrême gauche Haaretz, un quotidien qui, d’habitude, adule Sand et ses théories fumeuses. Mais aujourd’hui, un Professeur émérite d’histoire, reconnu comme tel dans le monde entier, à détruit Shlomo Sand, ce faussaire de l’histoire. Voici son plaidoyer. 

Shlomo Sand ©Pierre PETRUS blog

Après avoir cessé d’être Juif, Shlomo Sand cesse d’être historien.

Dans ses précédents livres sur l’histoire juive et l’entité géographique connue sous le nom de Terre d’Israël, Shlomo Sand a démontré une incapacité à différencier le processus de structuration des connaissances historiques et les biais conscients et inconscients des chercheurs, d’une part, l’idéologie et la politisation des connaissances d’autre part.

Sand, professeur émérite d’histoire à l’Université de Tel Aviv, a également démontré un talent pour mélanger l’histoire et le folklore, comme lorsqu’il a choisi de présenter des représentations romantiques et nationalistes du XIXe siècle de la tribu Khazar juive comme réalité historique, en ignorant l’écrasant consensus historique qu’ils n’avaient jamais existé.

Pour ceux qui ne comprennent peut-être pas comment l’ancien historien israélien aurait pu offrir des interprétations si erronées tout en se présentant comme Don Quichotte qui se battrait seul contre l’ensemble académique méprisable et subjugué qui est asservi aux mécanismes du pouvoir et de l’État, le dernier livre de Sand fournit la réponse: Sand a du mal à comprendre non pas l’histoire juive en soi, mais les méthodes de l’histoire, les qualités uniques de la discipline et le rôle de la pensée critique en général et du postmodernisme en particulier.

 

Lire la suite sur jssnews.com