Covid : Les israéliens perplexes face au flegme des français

La presse israélienne s’interroge sur la méthode française destinée à juguler la pandémie deCovid-19. Alors qu’Israël s’apprête à re-confiner sa population ce vendredi et pour 3 semaines, les autorités françaises (vu d’Israël) ne semblent pas prendre la mesure du danger viral qui menace.

Les Israéliens sont perplexes. Le nombre de cas avérés a atteint un sommet en France mais le gouvernement français n’a pas l’intention d’imposer un nouveau confinement. Le Premier ministre Jean Castex a encore répété ce weekend: « Nous n’arrêterons pas la vie sociale, culturelle et économique. Les Français veulent  » faire face ». Il est question d’améliorer l’ensemble des tests et même de réduire les jours d’isolement pour les personnes en confinement. Des mesures qui semblent aux antipodes de celles décrétées en Israël.

Le gouvernement français subit une pression croissante pour aplatir la courbe de contagion, après que le nombre de cas a dépassé les dix milles ce week-end. C’est le chiffre le plus élevé depuis le déclenchement de l’épidémie en mars. Cependant, le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi qu’il n’y avait aucune intention d’imposer une nouvelle fermeture générale à la France.

Plus de tests

Dans un communiqué diffusé à l’issue d’une réunion avec le Conseil de la défense français, Castex a admis que la situation s’était en effet aggravée et a exhorté les habitants à respecter les règles de distanciation sociale et de porter un masque. Dans le même temps, a-t-il déclaré, le gouvernement prendra des mesures pour ralentir la propagation du virus.

Celles-ci comprendront, entre autres, le recrutement d’environ 2 000 épidémiologistes supplémentaires pour permettre une détection plus rapide des centres d’infection, ainsi que l’accélération du rythme des tests. Par ailleurs les autorités locales seront responsabilisées pour obliger les entreprises à réduire les heures d’ouverture. Cependant, le Premier ministre français a souligné qu’il n’y avait aucune intention de « stopper notre vie sociale, culturelle et économique, l’éducation de nos enfants et notre capacité à mener une vie normale ».

Une stratégie aux antipodes de celle préconisée par le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou. A Jérusalem, le retour au confinement strict apparait être la seule méthode efficace (et la plus rapide), capable de freiner la diffusion massive du virus.

5 000 personnes à Roland Garros

Démonstration par les faits de la déclaration selon laquelle la France poursuivra sa «vie normale» est le maintien du Championnat de France Open Roland Garros de tennis. Il débutera le 21 septembre et se prolongera jusqu’au 11 octobre (date à laquelle les israéliens devraient sortir de leurs 3 semaines de confinement). La semaine dernière, les organisateurs ont annoncé que le stade parisien où se déroule le championnat sera divisé en trois capsules, sans possibilité de basculement entre elles, et que les compétitions se dérouleront en présence du public.

Cependant, la Fédération de tennis se conformera aux directives gouvernementales limitant la présence à  5 000 personnes dans les espaces publics dans des endroits clés comme Paris. Une mesure inimaginable en Israël.  Quant à la course cycliste du Tour de France, elle se déroule également ces jours-ci, à l’exception de la limitation du nombre de personnes présentes aux points de départ et d’arrivée.

Interrogé sur les mesures adoptées en particulier par la France et plus généralement par l’Europe, Ronni Gamzou,  le « Monsieur Corona » Israélien  s’est montré dubitatif. « Partout en Europe de l’ouest, le nombre de cas de personnes infectées augmente. Les nouvelles infections proviennent principalement de vacanciers qui ont ramené le virus chez eux et de jeunes qui ne respectent pas les règles de distance sociale et d’hygiène. Je ne suis pas sûr que les règles de bases suffisent à endiguer le virus à l’approche de l’hiver».

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Covid : Les israéliens perplexes face au flegme des français

  • Avatar
    16 septembre 2020 à 14 h 40 min
    Permalink

    Comme d’habitude la France sera la dernière à prendre les bonnes décisions. Souvenez-vous lors de la première vague c’est bien le minable de l’Elysée qui avait déclaré que le virus ne traverse pas les frontières. Israël ayant été l’un des premiers pays à fermer. Mais vous savez bien que pour ce minable, tout ce qui vient d’Israël est à bannir.
    ROSA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *