Coup de tonnerre diplomatique dans le Golfe

Ce lundi, la situation est extrêmement tendue dans la région du Golfe, l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et le Bahreïn accusent le Qatar de soutenir le « terrorisme ». Ces 4 pays ont annoncé non seulement la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar mais aussi la fermeture des frontières aériennes et maritimes  » pour se protéger du terrorisme » et ont donné aux visiteurs Qataris et aux résidents deux semaines pour quitter leurs pays….

.

Cette décision intervient  quinze jours après la visite à Ryad du président américain au cours de laquelle Donald Trump  avait appelé les pays musulmans à faire front contre Daesh et l’Iran. En rompant leurs relations diplomatiques, l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et le Bahreïn affichent définitivement leur ligne anti-Téhéran. L’Arabie saoudite, leader de la coalition militaire arabe qui intervient au Yémen, a aussi annoncé qu’elle excluait le Qatar de cette coalition.
L’agence de presse saoudienne précise que la décision de Riyad est justifiée par la nécessité de protéger « la sécurité nationale des dangers du terrorisme et de l’extrémisme ». Dans un communiqué, elle indique que le Qatar soutient « le terrorisme », citant notamment Al-Qaïda et Daesh, bien implantés au Yémen, mais aussi les rebelles pro-iraniens Houthis.

En 2014, les trois pays du Golfe avaient déjà rappelé leurs ambassadeurs à Doha en reprochant au Qatar ses liens avec l’organisation des Frères musulmans après le renversement en Egypte de Mohamed Morsi par l’actuel président Abdel Fattah Al-Sissi mais les mesures prises par les 4 pays du Golfe sont aujourd’hui plus sévères car aucun Qatari n’avait été expulsé. Il s’agit sans doute de la crise la plus grave depuis la création en 1981 du Conseil de coopération du Golfe (CCG: Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar).

Doha qui organise la Coupe du Monde de Football de 2022 n’a pas immédiatement réagi à ces mesures. De Sydney, le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a pressé les pays du Golfe de rester unis….

Tel-Avivre – la rédaction –

 

Lire la suite

source : Telavivre