Coronavirus: weekend déterminant pour Israël

Face à une deuxième vague d’infection à coronavirus qui échappe à tout contrôle, le ministre de la Santé, Youli Edelstein, a averti hier mercredi que les prochains jours pourraient être critiques en raison de la « situation d’urgence » à laquelle Israël était confronté.

Il faudra prendre des décisions importantes ce weekend en Israël. « Les chiffres ne sont pas encourageants, nous devrons envisager toutes les options afin de ralentir le taux d’infection », averti Youli Edelstein. « Si nous n’avons pas toutes les options à notre disposition, nous nous retrouverons avec un confinement », a-t-il poursuivi. Le ministre à par ailleurs exhorté le public et les législateurs de soutenir ses mesures controversées visant les clusters de propagation communautaire.

Il a ajouté que le gouvernement faisait « tout ce qu’il pouvait » pour éviter une répétition du long confinement que les Israéliens ont dû endurer pendant la première vague de l’infection en mars et avril.

Mercredi matin, 22 417 cas de corona étaient actifs en Israël, avec 181 patients répertoriés dans un état grave. Le ministère de la Santé aurait demandé à l’ancien chef de la Direction de la planification des Forces de défense israéliennes de servir de « tsar anti-corona ». Près de 400 Israéliens sont morts depuis que le premier cas a été diagnostiqué dans le pays il y a plusieurs mois.

« Si nous ne prenons pas de mesures importantes au cours des trois à quatre prochains jours, la réalité nous imposera un verrouillage », a déclaré Edelstein. A ce stade, le ministre a refusé de dire quel type de verrouillage serait introduit. Autre question, le confinement sera-t-il établi à l’échelle nationale.

Leadership dans la gestion de la crise ?

Il a en outre souligné qu’en dépit du manque apparent de leadership dans la gestion de la crise, il était aux commandes. Par ailleurs, le ministre semble bien conscient des controverses entourant les diverses mesures préventives, y compris la fermeture de divers lieux publics. « Si nous prenons chaque décision dans un débat politique, nous nous retrouverons avec un confinement », a-t-il souligné.

Mercredi, le ministère a annoncé qu’il assouplissait les critères de traitement des cas suspects. Les personnes soupçonnées d’avoir été infectées ne seront testées que si elles présentent des symptômes suggérant qu’elles développent COVID-19, la maladie respiratoire causée par le virus. S’ils sont connus pour vivre avec un porteur confirmé ou s’ils ont des conditions médicales sous-jacentes, ils seront testés.

Cette décision a été conçue pour aider les premiers intervenants et les Hôpitaux d’Israël à faire face au nombre croissant de patients.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *