Coronavirus ? En Israël on réhabilite la chauve-souris

Faut-il les haïr ? Une étude israélienne montre comment les chauves-souris pourraient aider à protéger les cultures en s’attaquant aux insectes qui les menacent.

En ces temps de coronavirus, il est facile de se méfier des chauves-souris. Mais rappelons-nous que les petits mammifères volants ne sont pas si mauvais que ça. Et ils peuvent réellement aider l’humanité.

Des scientifiques de l’Université Ben Gourion et leurs collègues danois ont récemment montré que les chauves-souris pouvaient s’avérer une alternative plus saine et plus respectueuse de l’environnement à l’utilisation de pesticides sur les cultures de coton.

Leur étude, publiée dans Molecular Ecology , montre qu’une petite chauve-souris appelée pipistrelle de Kuhl se nourrit d’insectes qui menacent les cultures et le bétail, notamment le ver rose – un ennemi majeur des cultures de coton.

La pipistrelle de Kuhl est une petite chauve-souris qui dort et se nourrit dans les habitats urbains et agricoles. Pour découvrir quels insectes il mange, les chercheurs ont étudié les traces d’ADN de proies trouvées dans les déjections des chauves-souris.

La chauve-souris est l’amie de l’agriculteur

Ils ont découvert qu’à mesure que la population de vers de rose augmentait, les chauves-souris les chassaient plus que les autres insectes. C’est une bonne nouvelle car les vers sont capables de développer une résistance aux pesticides et au coton génétiquement modifié, une source de préoccupation parmi les producteurs de coton du monde entier.

«Nous devons être conscients de l’importance fonctionnelle des espèces communes de chauves-souris dans les environnements urbains pour le fonctionnement des écosystèmes et la société humaine. Surtout maintenant lorsque les chauves-souris sont stéréotypées négativement et souvent de manière injustifiable en raison de COVID-19 », a déclaré le professeur Carmi Korine, des auteurs de l’étude.

L’étude, qui a été menée dans des champs de coton à Emek Hefer dans le centre d’Israël, fait partie d’une recherche en cours sur le rôle des chauves-souris insectivores sur les nuisibles  qui ravagent les cultures telles que le maïs, les pommes et les dattes.

SOURCE: Israel21c

3 pensées sur “Coronavirus ? En Israël on réhabilite la chauve-souris

  • Avatar
    24 mars 2020 à 12 h 43 min
    Permalink

    C’est un animal essentiel effectivement. Mais il ne faut pas la manger…

    Répondre
  • Avatar
    24 mars 2020 à 18 h 06 min
    Permalink

    Il suffit de ne pas être débile et cruel en les mangeant  » vivant » !!!

    Répondre
  • Avatar
    26 mars 2020 à 18 h 35 min
    Permalink

    La merde qui se passe actuellement, ne vient pas des chauve souris, mais d’un accident dans un laboratoire en Chine, là cela devient plus crédible …….NON……??

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *