Le contre-feu du CRIF sur les pamphlets antisémites de Céline

Pas si simple de museler un éditeur ! Mettre le feu au feu pour stopper un incendie parait toujours paradoxal… Et pourtant force est de constater que ça marche !

Alors on hésite une seconde avant que de critiquer… Il est vrai que l’on a entendu parler des virulentes oppositions à toutes réimpressions des œuvres de L.F. Céline. Dans le même temps ou presque, on apprend que lors de son dîner annuel sous la pyramide du Louvre, en présence du Président de la République, le Conseil Représentatif des Institutions juives de France a distribué une brochure intitulée « Céline contre les Juifs ou « L’école de la Haine », même si on peut penser que ce que tout invité pourra y lire ne ressemblera guère aux furies racistes de Céline… Tout de même ça fait bizarre !

Peser dans le débat

Le CRIF a ainsi tenu son 33ème dîner à la fin duquel il a été distribué aux 700 convives la fameuse brochure d’une cinquantaine de pages.  On y dénonce, entre autres, le lien entre les trois pamphlets et l’idéologie nazie.

Une brochure éditée par le CRIF dans le but de se donner les moyens de peser dans le débat généré par la pseudo valse-hésitation de Mr Antoine Gallimard bien décidé finalement à publier une énième réédition des pamphlets antisémites de Céline. Une édition « annotée » des trois titres. « Bagatelles pour un massacre » (1937), « L’Ecole des cadavres » (1938) et « Les Beaux Draps » (1941). Car, selon l’éditeur, il n’y aurait pas de liberté sans vérité et responsabilité (Sic) !

Bizarreries de la vie, Céline lui-même et sa veuve Lucette Destouches morte à 105 ans s’étaient toujours opposés à toute réédition !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “Le contre-feu du CRIF sur les pamphlets antisémites de Céline

  • 9 mars 2018 à 5:07
    Permalink

    on se demande bien qui espère abuser cet article, intoxicatoire sur toute la ligne… Il va de soi que Gallimard, après avoir attendu que l’orage se passe, va rééditer les pamphlets de Céline. Quant au CRIF, s’il se livre à cette simagrée (distribution-d’une-plaquette…), c’est pour tenter de dissimuler l’évidence : pas une seule voix qui pèse, parmi les « intellectuels juifs » qui apparaissent comme tels dans le débat public, ne s’est élevée pour dénoncer cette insanité. Waouh la honte

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *