Condamnation de la « poétesse » arabe israélienne pour soutien au terrorisme

 

Nul ne peut exiger encore une fois d’Israël le « Tout et son contraire ». Vouloir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière, voilà qui peut paraitre beaucoup pour certains…

Mais pas pour Dareen Tatour, poétesse arabe israélienne qui revendique le droit de profiter des avantages inhérents à la nationalité israélienne tout en appelant au soulèvement des terroristes contre le même Israël. Reconnue coupable d’incitation à la violence et de soutien à une organisation « terroriste » dans des poèmes publiés sur les réseaux sociaux, le tribunal israélien l’a donc condamnée mardi à cinq mois de prison.

Selon les précisions du ministère de la Justice, l’acte d’accusation, publié en octobre 2015 fait état d’une vidéo dans laquelle on l’entend lire son poème « Résiste, mon peuple, résiste-leur », illustré avec des images d’affrontements entre Palestiniens et forces israéliennes.

Et d’ajouter avec autant de véhémence : « Je ne me contenterai pas d’une solution pacifique, je ne baisserai pas mes drapeaux, jusqu’à ce que je les expulse de ma terre (…) Résiste aux vols du colon et suis la caravane des martyrs », proclame-t-elle.

La poursuite de l’Intifada

Le tribunal du district de Nazareth (nord) l’a aussi reconnue coupable de soutien au groupe Jihad islamique, deuxième force islamiste à Gaza après le Hamas.

Selon les attendus du procès, Dareen Tatour a cité un communiqué du Jihad islamique appelant à « la poursuite de l’Intifada dans chaque recoin de la Cisjordanie ».

Intrinsèquement liée à tous ceux qui réclament toujours et encore le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière, ceux-là mêmes qui ne représentent que 17,5% de la population israélienne, très majoritairement juive, pleurent depuis des lustres une victimisation discriminatoire parfaitement mensongère…sinon hors de proportion avec la réalité des choses….

Condamnée à 5 mois de prison ferme et 6 mois de prison avec sursis elle doit commencer à purger sa peine le 8 août prochain. Son avocate Gabi Lasky a annoncé son intention de faire appel.

Le groupe d’écrivains internationaux « Pen » a pris la défense de cette personne comme on pouvait s’en douter venant d’une organisation sans affiliation politique mais qui dispose d’un statut consultatif spécial auprès de l’ONU, et d’un statut d’association auprès de l’UNESCO !

Ceci expliquant sans doute cela… hors de tout jugement quant à la qualité des poèmes incriminés !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “Condamnation de la « poétesse » arabe israélienne pour soutien au terrorisme

  • Avatar
    3 août 2018 à 18 h 23 min
    Permalink

    Il faut bannir cette femme d’Israël quelle aille vivre dans la bande de gaza avec ses frères terroristes

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *