Compliqué de faire du vélo à Gaza quand on est un femme!

Beaucoup de gens, disent-elles, les encouragent et les admirent. D’autres les insultent ou s’indignent que ces femmes contreviennent à la décence islamique en pratiquant du sport à l’extérieur. « Pour plein de gens, dès qu’une femme fait quoi que ce soit dehors, c’est l’étonnement et la surprise. Pour eux, cela va à l’encontre de nos traditions, alors que rien dans notre religion ne l’interdit », martèle cette professeure d’anglais de 33 ans, jogging noir et bonnet assorti sur la tête. »Ces restrictions doivent disparaître et j’essaie de faire passer ce message. La femme joue un rôle actif dans la société et a droit à sa liberté », poursuit-elle. C’est pour cela qu’elle s’est lancée dans l’aventure en décembre, avant d’être rejointe par ses trois amies. « On s’est dit: ‘quand on était petites, on adorait faire du vélo, pourquoi pas recommencer?' »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *