Comment les grandes marquent prennent le consommateur Israélien pour une vache à lait

En plein buzz sur le groupe d’Israéliens qui appellent à une émigration massive vers Berlin pour trouver des prix plus bas, les grandes marques jouent un jeu pernicieux concernant leur politique de prix en Israël. La dernière trouvaille, vieille comme le monde, est de diminuer les quantités des produits tout en augmentant le prix au kilo ou au litre. Par exemple une marque Israélienne a récemment augmenté le prix de son thon de 7% en diminuant la taille des boites. Mais les marques internationales ne sont pas en reste, ainsi Procter and Gamble a augmenté de plus de 2% le prix de certains de ses shampoings, en utilisant de nouvelles bouteilles de moindre contenance mais quasiment indécelable pour le consommateur à première vue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *