Comment le président Carter à trahi Israël et favorisé les mollahs iraniens

Le Président Carter est aujourd’hui un des plus farouches opposants d’Israël, qu’il n’hésite jamais à critiquer avec sévérité. La BBC a révélé comment Carter a aidé à sa manière la révolution islamique en Iran, en trahissant le régime allié de Téhéran dirigé par le Shah et en faisant peu de cas d’Israël.

Pour tenter d’influencer les Etats-Unis en faveur de son mouvement islamique, l’ayatollah Khomeini ne cessait d’écrire aux Présidents américains. Le premier message qu’il a envoyé était destiné au président John F. Kennedy en 1963. Mais ce message est arrivé seulement deux semaines avant son assassinat. La seconde tentative a eu lieu en janvier 1979. Cette fois c’est Jimmy Carter qui était le destinataire de la missive. Quelques jours plus tard, le président Carter a encouragé le Shah à « quitter rapidement » le pouvoir, ouvrant un boulevard au nouveau régime théocratique des mollahs.

Les deux pays ont alors entamé des pourparlers secrets. Ils ont abouti à des assurances américaines paraphées par Jimmy Carter, assurant Khomeini de ne pas s’opposer au renversement du régime pourtant officiellement allié des Etats-Unis. Pour sa part, Khomeini a promis à plusieurs reprises que l’Iran verrait les Etats-Unis comme un ami et continuerait de vendre du pétrole à tous les pays, sauf Israël et l’Afrique du Sud.

Carter a tout faux !

Carter n’a alors pas soufflé mot. La discrimination envers l’Etat juif ne lui posant aucun problème. L’ayatollah a même convaincu les États-Unis qu’il n’y avait aucunement besoin de désarmer son régime, assurant que l’armée américaine serait encore bienvenue dans le pays…

C’est tout l’inverse qui s’est produit et Carter n’y a vu que du feu. Le bilan catastrophique de la politique de Carter en Iran, a culminé par l’humiliation des Etats-Unis. La prise d’otage à l’ambassade américaine à Téhéran et l’opération de sauvetage ratée…  Autant de revers qui ont fortement contribué à la défaite du président démocrate aux élections de 1980.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

2 pensées sur “Comment le président Carter à trahi Israël et favorisé les mollahs iraniens

  • Avatar
    26 avril 2018 à 0 h 15 min
    Permalink

    Je suis juste étonné que Khomeini ait décidé de ne plus vendre de pétrole à l’Afrique du Sud, car après tout, son régime est un grand adepte des ségrégations en tous genres, est expansionniste, colonisateur, défend habituellement esclavage et fait bien peu cas de la souveraineté retrouvée des peuples et de leur émancipation (Israël étant le symbole le plus fort de ceci) !

    Les Etats-Unis symbolisent l’Occident pour les Pasdarans, et si Khomeini promet de maintenir de bonnes relations avec les Etats-Unis (donc avec l’Occident), même s’il n’a pas l’intention de tenir ses promesses, pourquoi a-t-il voulu ne plus vendre du pétrole à l’Afrique du Sud qui était dirigé par des pays européens (donc occidentaux aussi).

    Alors à moins que ce soit ce que Khomeini se soit engagé à faire en répondant favorablement à des demandes qui, en fait, venaient de Carter lui-même. Cela voudrait alors dire que Carter a demandé que L’Iran des Mollahs ne vende pas de pétrole à Israël ni à l’Afrique du Sud… Mais alors la question, c’est pourquoi Israël et l’Afrique du Sud ?

    Israël, je peux comprendre la logique étant donné l’antisémitisme de Jimmy Carter déguisée en haine d’Israël… Mais l’Afrique du Sud… Après tout, les Etats-Unis n’avaient-il pas appliqué la ségrégation envers les descendants des esclaves d’Afrique devenus esclaves en Amérique ? Les Etats-Unis n’ont toujours pas réglé la question du racisme envers les Indiens et envers les Afro-Américains aujourd’hui, même si les discriminations se font moins ouvertement. Donc pourquoi s’opposer à un régime d’apartheid en Afrique du Sud qui n’est pas un problème pour le régime des mollahs qui l’applique en Iran et voudrait l’appliquer dans le monde entier et qui n’est pas non plus un problème pour les Etats-Unis qui l’ont longtemps appliqué en Amérique du Nord ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *