Colère du père d’une des victimes de Merah contre Meyer Habib

Très critique vis-à-vis de l’islam, le père d’Abel, jeune militaire de 25 ans abattu à Montauban par Mohamed Merah, en mars 2012, refuse le cirque médiatique de la bien-pensance et juge sévèrement l’action de Latifa Ibn Ziaten, la mère d’un soldat musulman tué par Merah, adulée par la presse.

Monsieur Chennouf-Meyer, presque un mois après le terme du procès Merah, avec un peu de recul, quels sont vos sentiments aujourd’hui ?

Ils sont identiques à ceux que j’éprouvais à l’issue du verdict. Je suis parti de loin et j’ai été agréablement surpris car je ne croyais pas à la justice, je m’attendais à ce que les juges aux assises condamnent Merah à 7 ou 8 ans maximum,et avec le jeu des remises de peines, il aurait été libéré au terme du procès. Lorsque j’ai entendu la grande et courageuse avocate générale, Madame Naïma Rudloff, requérir la perpétuité, je n’en croyais pas mes oreilles.Hélas, ses confrères magistrats ne l’ont pas suivie, je le déplore mais c’est en ce sens que j’ai affirmé ma satisfaction. Je ne le regrette pas, ce que je regrette en revanche, c’est la non-retenue de la complicité d’assassinat. Enfin, l’État, pour une fois, a pris une bonne décision, en interjetant l’appel, ce qui rend le jugement nul et tout le monde doit retourner à la case départ. Lire la suite sur lemondejuif.info