Colère contre la police à court de preuves contre Bibi©

La police est toujours à court de preuves suffisantes pour inculper le Premier ministre Binyamin Netanyahu d’avoir reçu des pots-de-vin, même après qu’un troisième témoin à charge soit sous la pression des autorités de l’Etat et que nous en soyons à la deuxième année d’enquête contre l’homme qui gouverne le pays.

Les derniers sondages d’opinion attestent de deux tendances parallèles qui agitent la rue israélienne : si le Likoud du centre-droit du Premier ministre se présentait aux élections générales aujourd’hui, il s’en sortirait vainqueur en améliorant son score actuel de 26 sièges actuels à la Knesset de 120 membres jusqu’à 30, voire même 36, selon certains sondeurs très optimistes ; et 56% des sondés ne font pas confiance aux autorités chargées du respect de la loi, à savoir la police, le ministère public et les tribunaux, y compris la Cour suprême.Lire la suite sur jforum.fr