Claude Lanzmann a transformé notre façon d’entrevoir l’histoire

Claude Lanzmann s’est éteint hier. Celui pour qui “cent vies ne le lasseraient pas” a vécu la sienne. En 2009, il nous livrait ses mémoires.

 Le Lièvre de Patagonie était le produit d’une vie incarnée par l’animal, tantôt agile, rapide et bondissant pour fuir les barbelés d’Auschwitz, tantôt roublard pour jouer avec la vie sous les roues de la voiture de Lanzmann sur les routes argentines d’El Calafate.Lire la suite sur jforum.fr