Cinq ministres des Affaires étrangères quittent la table des négociations

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est resté afin de poursuivre les pourparlers sur le nucléaire iranien, avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. Mais les ministres des Affaires étrangères des cinq autres nations ont quitté la table des négociation, réagissant à un débat mouvementé. Sept ministres étaient arrivés à Vienne au cours des derniers jours dans l’espoir que leur poids diplomatique permettrait de décrocher un accord. Mais ils ont décidé de quitter après des entretiens difficiles qui se sont déroulés durant la deuxième prolongation, mardi, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui prétendait qu’il fallait faire abstraction des 10 questions encore en suspens. La nouvelle date tampon est maintenant le vendredi 10. Les débats ne se sont pas achevés sur une note optimiste. Pour arriver à un accord, tout dépendra du niveau de flexibilité de chaque participant pour dénouer le « sac de nœuds » que les discussions ont entraîné. Si l’Iran reste sur le « pont », c’est qu’il a tout à gagner de cette mésentente entre les Européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.