Cinq ans après le massacre de la famille Fogel…

Les parents de Ruth Fogel ont écrit une lettre émouvante en mémoire des victimes. « Le chemin est long et difficile, mais nous ne pouvons pas renoncer à notre foi. » Le 11 mars 2011, les terroristes sont entrés dans la communauté d’Itamar et ont assassiné cinq membres de la famille Fogel dans leur sommeil.

« Il y a cinq ans, le sol a tremblé et le ciel s’est ouvert : le Créateur a ordonné d’accueillir les âmes pures de cinq membres de la même famille – le père et la mère, les deux fils et un bébé de trois mois. « Depuis cette année-là, quand nous lisons la Parashat Vayikra, nous portons le poids de la mémoire de la famille Fogel sur nos pauvres épaules. Pendant cinq ans, nous avons tout connu. Mais il y a un temps pour pleurer et, grâce aux enfants qui restent, également un temps pour rire. »

« Malheureusement, beaucoup de noms ont été ajoutés à la plaque commémorative, tous avec de beaux visages et les yeux aimables, dont une main de haine tenant un couteau a réduit les âmes heureuses. Nous avons eu le privilège de nous sentir soutenus par des étreintes chaleureuses et aimables et des paroles encourageantes pendant les périodes douloureuses. »

« Des bâtiments et des maisons pleines de vie ont été nommés d’après les noms de nos chers enfants. Des bébés ont été appelés Ehud et Ruth, Yoav, Elad et Hadasse à la mémoire des parents et des enfants assassinés. Le Premier ministre a pris Yishai sur ses genoux, et le chef d’état-major de Tsahal a offert des bonbons pour consoler des enfants. Le peuple d’Israël, blessé à l’agonie, est fier, debout, sans paroles mais beaucoup d’actions pour nous signifier de garder l’espoir vivant. »

« Nous ne renoncerons pas à la vision et au rêve d’Israël. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont partagé notre douleur et tous ceux qui nous ont comblés d’amour. » Lettre signée par Yehuda et Tali Ben Yishai, les parents de Ruth Fogel

Les victimes du massacre comprenaient les parents, Ehud et Ruth, et trois enfants : Yoav, 11 ans, Elad, 4 ans, et Hadasse, trois mois. Trois autres frères et sœurs ont survécu. Deux (un de six ans et un de deux ans) étaient endormis dans la maison au moment de l’attaque, tandis que Tamar, 12 ans, était avec un groupe de jeunes. C’est Tamar qui a alerté les autorités après son arrivée à la maison et a découvert de l’horrible crime.

Deux terroristes du village palestinien voisin de Awarta plus tard ont avoué les crimes. Ils ont été reconnus coupables d’assassinat, de vol d’armes, d’effraction et de complot.

2 pensées sur “Cinq ans après le massacre de la famille Fogel…

  • 15 mars 2016 à 18 h 57 min
    Permalink

    Qu’ils reposent en Paix au gan éden et Qu’Hachem protège son peuple contre la haine !

    Répondre
  • 15 mars 2016 à 17 h 09 min
    Permalink

    L’horreur absolue, on ne peut et on ne doit pas oublier.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.