Les chiots guides d’aveugle font leur entrée à l’Université de Tel-Aviv

Les étudiants de l’Université de Tel-Aviv adoptent des chiots futurs guides d’aveugle en formation et leur servent de familles d’accueil pendant la première année de leur vie. Au bout de cette période, les bébés labradors, qui les suivent partout sur le campus pour s’habituer à leur futur « métier », seront remis à leur nouveau propriétaire malvoyant qu’ils accompagneront avec dévouement pendant les années à venir.

On connaissait les chats et même les oies du campus. Voici à présent les chiots labradors, destinés à devenir de futurs chiens d’aveugle. Revêtus de leurs gilets bleus, ces nouveaux visiteurs chouchoutés et respectés de l’Université de Tel-Aviv. Ils accompagnent les étudiants qui leurs servent de famille d’accueil dans les salles de cours et les bibliothèques.

Les étudiants de l’Université de Tel-Aviv se sont portés volontaires pour élever temporairement les chiots. Ils savent à l’avance qu’à la fin d’une année de soins dévoués, ils  devront les remettre à leurs nouveaux propriétaires. Les chiens les accompagnent tout au long de la journée, pendant leurs études, leurs courses, dans les transports en commun et au cours de toutes leurs autres activités. Ils doivent s’habituer à escorter une personne dans un environnement riche en stimulants pendant une journée entière. Au cours de l’année, les étudiants sont aidés par l’organisme en charge de la formation du chien. Celui-ci acquiert les compétences et les habitudes importantes pour son rôle à venir: un comportement calme et paisible, la maîtrise de ses besoins, la marche en ligne droite à côté de la personne qui le conduit etc.

Une solution gagnante pour tous

dogsrusti1

A la fin de l’année d’adoption, les chiots retournent  vers l’organisme responsable de leur éducation. Ils subissent une évaluation physique et comportementale. S’ils sont adaptés à leur futur rôle, ils suivent une formation d’une durée de cinq mois, pendant laquelle ils apprennent leur métier de guide d’aveugles. Si le chiot ne convient pas, il peut encore être utilisé  pour l’aide aux personnes ayant des besoins particuliers. Il peut aussi retourner vers sa famille d’accueil.

A la fin de la période, le chien est transféré à une personne aveugle. Ensemble, ils suivent une formation commune, au cours de laquelle ils apprennent à se connaître l’un l’autre. Son nouveau propriétaire apprend à prendre soin de son chien. Le chien lui servira de guide pendant une période moyenne de 7 à 8 ans, à la fin de laquelle il sera remis à une nouvelle famille adoptive.

Deborah Talor, étudiante de première année en science politique, et son mari Carmel, étudiant en deuxième année de génie électrique, ont adopté Rusty, chiot guide. Ils viennent avec lui chaque jour sur le campus. « Mon mari et moi voulions un chien », raconte-t-elle. » Nous aimons beaucoup les animaux et faisons du bénévolat dans un chenil public de la ville d’Herzlia. Mais étant tous deux étudiants, il nous est difficile d’en avoir un, à la fois en termes de temps et de moyens financiers. L’adoption temporaire d’un chiot guide nous permet de réaliser une action de bénévolat. Cela constitue en même temps une bonne solution pour nous, car il nous accompagne partout, même en cours. C’est une solution gagnante pour tous ».

Le seul autorisé à ronfler en cours

Bien sûr, Deborah et Carmel craignent le moment de la séparation:  » Nous sommes convaincus que ce sera très difficile, mais en fin de compte c’est pour une bonne cause, et il sera dans de bonnes mains ».

Rusty semble s’être très bien adapté à sa vie sur le campus:  » Quand il avait deux mois, c’était difficile. Il était fatigué et avait du mal à rester loin de la maison pendant des journées entières. Rusty est un très bon chiot, il se comporte bien pendant les cours. Nous essayons de lui faire rencontrer avec des autres chiots guide une fois par jour sur le campus. Nous sommes en contact avec d’autres d’étudiants ayant adopté des chiots et nous rencontrons sur les pelouses du campus. Les chiots guide soulèvent l’enthousiasme général. Ils sont très sociaux, et c’est très amusant pour tout le monde « , raconte Deborah.

dogsrusti2

Selon elle, Rusty s’endort profondément pendant les cours, et ronfle très fort. « Parfois, vous l’entendez aboyer dans son sommeil, et c’est très drôle. Même les professeurs l’apprécie ».

Ils font désormais partie du paysage

Les bibliothèques de l’Université sont également devenu un lieu d’accueil pour les jeunes chiens:  » les chiots-guides font partie de l’expérience de la bibliothèque et de son paysage » déclare Shlomit Peri, directrice de la Bibliothèque des sciences sociales de l’UTA. « Ils constituent une attraction et attirent l’attention de tous les étudiants. Nous autorisons avec joie leur entrée à la bibliothèque. Dans le cadre de sa formation, le chiot doit être exposé à des lieux publics afin d’être prêt pour son rôle à venir. Nous pensons que ce n’est pas moins important pour nous dans le cadre de notre rôle social. Des milliers d’étudiants de la bibliothèque sont exposés à cette importante activité. Ils ont ainsi sensibilisés à la question de l’aide aux personnes aveugles et malvoyantes ».

Photos: Deborah Talor.

SOURCE: site des Amis français de l’Université de Tel-Aviv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *