Cette fois, les Israéliens se font avoir et pas les touristes

Vous êtes sans doute convaincus qu’être un touriste en Israël n’est pas à la portée de toutes les bourses. Il est vrai qu’un touriste étranger paie parfois plus pour la nourriture et les taxis. Mais il semble que quand il s’agit de vacances en Israël, les Israéliens sont ceux qui devraient se sentir « floués ». Un organisme de consommateurs a comparé les prix de l’hébergement dans les hôtels en Israël pour les mêmes dates, par le biais de centres de réservation en Europe et en Israël : les écarts sont très importants.

Au Leonardo Plaza Hôtel Eilat par exemple, pour un couple d’Israéliens, les vacances coûteront NIS 9 650 pour sept nuits. Un couple de touristes français paiera, quant à lui, la somme de NIS 7 480 (une différence de 23 %) pour les mêmes dates et les mêmes propositions. Il n’est pas question ici d’une promotion spéciale pour les Français : pour un couple de touristes allemands l’offre s’élèvera à un peu plus de 4 000 shekels (une différence de 58%).

Au Dan Panorama et au U Coral Beach à Eilat, des différences significatives dans les prix des vacances à la fin du mois de mai ont été remarquées : les touristes russes paieront environ NIS 1 200 de moins pour le même forfait au U Coral Beach, vols inclus. La direction du Dan Panorama a tenté d’expliquer l’écart, qui s’élevait à environ 2 000 shekels en faveur des Allemands, par les 18% de la TVA…

Privilégier ceux qui restent plus longtemps ??

Une des explications qui a été fournie sur ces différences de prix est la nécessité de booster le tourisme étranger: Les Russes forment la majeure partie du tourisme d’hiver. La crise économique provoquée par le conflit en Ukraine, a rendu les touristes russes plus frileux. Nos voisins, tels que l’Egypte, la Turquie et la Jordanie, sont de gros concurrents et les hôteliers israéliens sont obligés d’ajuster leurs prix au public en provenance de l’Union Européenne »m expliquent les directeurs d’agences.

Le groupe Dan Hôtels tente de trouver une explication plausible: « Les touristes israéliens séjournent à l’hôtel une nuit ou deux seulement. Les touristes étrangers, qui forment 70% de notre clientèle, quant à eux, viennent pour une période plus longue. Dans cette perspective, le réseau attribue des promotions et des réductions pour les longs séjours de quatre à sept nuits pour attirer les touristes. Ces offres-là ne conviennent donc pas à nos hôtes israéliens et de là, la différence de tarifs ». Possible mais alors pourquoi ne pas faire les mêmes offres aux Israéliens qui opteraient pour de plus longs séjours ?

De son côté, la direction du groupe Fatal a souligné: nous offrons des avantages à ceux qui réservent de longues vacances. Seuls les européens viennent pour des séjours prolongés. Les prix et promotions adressés aux Israéliens, dépendent de l’offre et de la demande, car ces vacanciers ont plutôt tendance à réserver leurs séjours au dernier moment. Les prix dans ce cas peuvent varier vers le haut ou vers le bas selon l’occupation des chambres ».

La question est à présent de savoir qui encouragera les estivants israéliens, afin qu’ils choisissent de séjourner dans le pays et les convaincre de ne pas s’enfuir à l’étranger vers des options meilleur marché?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *