« C’était les quatre heures les plus horribles de toute ma vie ». Zarie Sibony, une des deux caissières de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, viendra raconter mardi à la barre des assises de Paris la glaçante prise d’otages dont elle a réchappé il y a plus de cinq ans.Lire la suite sur jforum.fr