C’est la première fois de son histoire que l’Agence Juive réclame l’annulation d’une décision prise par les autorités israéliennes

Hier, le gouvernement de Benjamin Netanyahou a décidé de geler le projet de création d’un espace de prière mixte au Mur des Lamentations. Le Jerusalem Post évoque un « jour de honte » tandis que pour Haaretz écrit : « le Premier ministre plante un couteau dans le dos des Juifs progressistes ». En résumé, le gouvernement israélien a cédé  aux ultra-orthodoxes en gelant la création de cet espace….

Photo by Yonatan Sindel/Flash90

En janvier 2016, un compromis entre le gouvernement et des mouvements progressistes a été adopté pour la création d’un « espace de prière égalitaire » permettant aux femmes et aux hommes d’y accéder ensemble. Ce projet d’espace mixte n’a toujours pas vu le jour et certaines organisations réformistes ont du, pour voir le projet aboutir, aller devant  la Cour Suprême de Justice. Seulement, c’était sans compter sur l’influence des partis ultra-orthodoxes de la coalition de Netanyahou qui ont fait pression sur le premier ministre afin de geler le projet pour parer a une éventuelle décision de justice. Les deux partis orthodoxes, le Shas et  Judaïsme de la Torah, sont monté au créneau et Naftali Bennet ainsi que certains membres de son parti dont le ministre de l’Agriculture Uri Ariel , les ont rejoint  en s’opposant à l’accord.

Naftali Bennett, a même publié une vidéo dans laquelle il explique qu’une section où les hommes et les femmes peuvent prier ensemble selon la pratique des mouvements réformistes existe déjà.

Lire la suite sur tel-avivre.com