Ces Juifs sur le départ… Pourquoi partent-ils ?

Quand il est question du départ des Juifs, en particulier vers Israël, beaucoup s’étonnent : Les Juifs sont des citoyens comme les autres, pourquoi partent-ils? Il est de notre devoir de les protéger. Par Hannah. Boker tov Yerushalayim

Cette phrase est terrible. Elle résume à elle seule le fait que la communauté juive est définitivement un corps particulier distinct de la nation. Pourquoi les protéger eux plus que les autres? Si ce n’est que parce que dans l’inconscient collectif ils ne sont ou n’ont jamais été une partie des autres.

On entend aussi des phrases grandiloquentes comme celle-ci: La France sans les Juifs ne sera plus la France …
Pourtant, du 15 ème siècle au 19 ème la France fut presque complètement* judenrein. De nombreux villages ou villes de France ont une rue aux Juifs, rue de la Juiverie, d’où les Juifs ont été chassés au Moyen Age. La France a bien survécu. Il en est de même dans beaucoup de pays européens. Notamment l’Espagne, c’est justement après 1492, date de l’expulsion des Juifs, qu’y commence une période de grande vitalité littéraire et artistique, le Siècle d’Or (et en fait, ce siècle durera 200 ans!). Les Juifs n’ont jamais été indispensables.

Notre mémoire familiale nous a transmis ce fait:  pendant les périodes de crises, on assiste toujours à une montée de l’antisémitisme. En Europe, cela a commencé doucement il y a une trentaine d’années et puis plus agressivement il y a déjà vingt ans. Or l’Europe est dans une crise à multiples facettes: crise économique et politique, crise identitaire et crise sanitaire. Et donc, comme vous le savez déjà, la situation des Juifs s’aggrave de jour en jour: attaques de personnes, manifestations et émeutes qui dégénèrent en manifestations antisémites…

Cependant, si vous ne lisez pas la presse juive, vous n’êtes sans doute pas vraiment au courant. Les journalistes mainstream pratiquent l’auto-censure et la cosmétisation du vocabulaire avec brio.
Peu importe si cet antisémitisme vient des musulmans, de l’extrême gauche, de l’extrême droite ou s’il est un mélange des trois. Pour les Juifs, le résultat est le même!

Que peuvent faire alors les Juifs de la Diaspora?


– Chercher des cieux plus cléments en dehors d’Israel comme l’ont fait nos ancêtres au cours des siècles, mais où? Pendant longtemps les Etats Unis le Canada étaient des havres de paix mais maintenant? Il suffit pour cela de se tenir informé de ce qui se dit et s’écrit dans les universités américaines…


– Commencer un tour de France? J’ai lu il y a quelque temps que des communautés juives se développent dans des petites villes agréables et calmes. Un article dans la presse juive a fait polémique il y a quelques mois: certains se sont émus de l’emploi du mot aliya pour un déménagement à Metz et à Colmar. Sans vouloir chipoter sur le terme, je comprends ces familles: c’est plus simple et plus sûr à court terme que de tenter un grand saut dans un presque inconnu. Mais pour combien de temps, quelques années, une génération?


– Attendre comme certains croyants le pensent que le Mashiah les ramène à la maison? Je ne sais pas ce que le Mashiah a en tête. Tout ce que je sais c’est ce que disait ma grand mère: les attentifs survivent, les attentistes rarement. Par ailleurs le Mashiah n’a t-il pas déjà commencé son travail, plus de la moitié des juifs du monde ayant déjà fait leur émigration?

Pourtant un jour… le départ

Tous ceux qui sont rentrés à la maison ont été confrontés à ces discours tranquillisants et pourtant un jour…

Aussi, dans cet article, et parce que je pense qu’il y a urgence, voici quelques information pratiques pour ceux qui veulent sérieusement rentrer à la maison.
Cette année est particulière à cause du Corona mais les programmes de l’Agence Juive ne sont pas supprimés. Tout se passe par internet. Les candidats sont invités à participer par Zoom aux réunions qui les intéressent: par exemple comment constituer un dossier d’émigration, qu’en est-il des études des enfants, comment trouver un emploi…


L’alya ne se prépare jamais en un jour. De plus, cette année, il est possible que les départs soient différés de quelques mois à cause de l’épidémie, aussi, les Juifs désireux de vivre en Israel devraient profiter de cette période d’attente pour se préparer au mieux et notamment engranger le plus possible d’hébreu.

Apprendre l’hébreu

Comme je l’ai déjà écrit*, même si l’hébreu est notre langue ancestrale, cela ne veut pas dire que nous la connaissons d’office! Loin de là! Ici vous devrez maîtriser la langue pour trouver du travail, faire des études, pour toutes vos démarches administratives etc… Bien que les oulpanim sont prévus à l’accueil des émigrants, il vaut mieux commencer au plus tôt à maîtriser les rudiments de l’hébreu, car dès l’arrivée en Israel vous en aurez besoin.

Il est vrai que de plus en plus vous pourrez trouver de l’aide, les israeliens ont beaucoup de patience et aident généralement les olim qui ont du mal à s’exprimer. Mais pour ne pas rester des assistés, il faut mieux entamer le plus tôt l’étude de la langue. Ce n’est pas une montagne à gravir ou plutôt elle se gravit peu à peu. Profitez des quelques semaines ou mois que vous avez devant vous!
S’il n’y a pas d’oulpan dans votre communauté, il y a les oulpanim en ligne.
Voici ce que j’ai trouvé en tapant simplement oulpan en ligne sur google:

http://archive.jewishagency.org/fr/aliyah/program/9041
https://www.acoursdhebreu.com/
https://www.beivrit.fr/
https://rosenhebrewschool.com/fr/ (cours de l’Universite Hebraique de Jerusalem)
Et il y en a bien d’autres….

Si vous avez peur de partir dans l’inconnu et si personne ne vous attend en Israel, vous pouvez partir avec l’alya de groupe. Vous êtes pris en main par l’équipe de Chalom Wach, l’initiateur de ce projet qui, jusqu’à l’arrivée du corona, sillonnait la France pour permettre à des Juifs isolés, de participer à des réunions d’information. Maintenant là aussi, les réunions se font par Zoom. L’équipe de l’Alya de groupe vous aidera dans vos démarches et vous conseillera pendant votre première année en Israël.

Par Hannah. Boker Tov Yerushalayim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *