Ces gazaouis qui cherchent une meilleure vie en Israël

 

Le blocus de Gaza a été mis en place depuis 14 ans ! Un constat: certains Palestiniens essaient d’infiltrer Israël non  pour commettre des attentats mais pour trouver de meilleures opportunités.

L’armée israélienne a annoncé la semaine dernière qu’elle avait arrêté cinq gazaouis qui avaient forcé la clôture à l’est de la frontière de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza. Le mois dernier une autre source de sécurité à Gaza a déclaré, sous couvert d’anonymat, que 45 jeunes hommes avaient essayé d’infiltrer Israël depuis la bande de Gaza. Aucun d’eux n’était un terroriste!

Ces chiffres mettent en lumière le phénomène qui concernent les jeunes Palestiniens qui préfèrent risquer la détention ou même la mort afin de rechercher des opportunités d’emploi en Israël. Le blocus de Gaza a créé un taux de chômage incroyable là-bas. Le Bureau central des statistiques palestinien a déclaré que le taux a atteint les 70% depuis le début de l’épidémie de Covid.

Exécuté par les forces de sécurité palestiniennes

Iyad Bezm, le porte-parole du ministère de l’Intérieur à Gaza, a déclaré que les forces de sécurité de Gaza essaient de garder l’infiltration à taux minimum. Leur peur: que l’armée israélienne « exploite la jeunesse palestinienne pour servir dans les services de renseignement et les renvoyer à Gaza en tant qu’agents pour Israël. » Il a ajouté,  » les infiltrés sont dans la tranche d’âge de 17 à 24 ans et leur principale motivation est d’échapper à la mauvaise situation économique.

Les services de sécurité doivent gérer au cas par cas, en les soumettant à une enquête minutieuse pour connaître les motifs de leur désertion. Ces services mettent en place toutes les procédures pour empêcher l’infiltration, compte tenu de son risque de sécurité pour la résistance.  » Ils utilisent des mesures préventives telles que des campagnes de sensibilisation dans les zones frontalières pour décourager les clandestins, et les forces de sécurité se renforcent dans les zones frontalières.

En plus d’échapper à la pauvreté, il y a en général trois motivations principales: échapper à des poursuites pénales, agir comme un agent du renseignement israélien et éviter de tomber dans les mains des factions palestiniennes armées. Les factions ont en effet déjà exécuté des personnes qui tentaient de fuir en Israël.

Même la prison est préférable car rémunérée

Au cours des dernières semaines, les tentatives d’infiltration de Gaza vers Israël ont été revues à la hausse. Certains réussissent et d’autres échouent à traverser la frontière, parce que l’armée israélienne interdit tout passage aux Palestiniens sur une zone tampon de 300 mètres. Toute personne qui pénètre dans cette zone tampon peut être arrêtée, étant donné la sensibilité sécuritaire de la zone.

Rami Rashid est l’un de ceux qui a déjà essayé d’infiltrer Israël, mais il en a été empêché par les forces de sécurité palestiniennes. Il a déclaré à Al-Monitor, « La raison pour laquelle j’ai pensé à fuir vers Israël est la mauvaise situation économique à Gaza. Je suis père de sept enfants et j’ai été au chômage pendant huit ans. La pire chose qui puisse m’arriver est que je pouvais me faire arrêter par les Israéliens. En prison, je pourrais obtenir trois repas par jour, regarder la télévision, et obtenir un salaire versé par l’Autorité palestinienne pour les Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. « 

Les forces de police en civil pour endiguer le flux!

Des forces spéciales frontalières, dirigées par le Hamas ont été déployés sur la frontière de Gaza. Pour prévenir l’hémorragie, ils ouvrent le feu. Islam Shahwan, un chercheur spécialisé dans la sécurité à Al-Awda University College à Gaza, a déclaré:  » Les statistiques ont révélé que le nombre de clandestins est à la hausse, avec plus de 230 cas  l’année passée. Ces chiffres sont alarmants et menace la cohésion de la société palestinienne. 

« La situation de la sécurité dans la frontière orientale de la bande de Gaza est délicate, et la sensibilité de la zone ne permet pas aux membres de la sécurité palestinienne de contrôler pleinement les frontières. Les tirs israéliens visent le plus souvent les forces de sécurité palestiniennes, celles dont on a besoin pour établir des points de contrôle sur le terrain et des points-surveillance à la frontière. Les forces de sécurité sont donc déployées en uniforme civil pour entraver l’infiltration de Palestiniens en Israël. « 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *