Ce directeur général d’une chaine hôtelière au Japon ne s’aperçoit même pas qu’il est antisémite

Osaka – Le groupe Apa se retrouve une fois de plus confronté à des critiques internationales, cette fois suite à des commentaires antisémites formulés dans un magazine distribué à cinq hôtels du Canada appartenant au groupe, dont un est en location.

Dans le numéro de février du magazine Apple Town, publié par le groupe et qui a été distribué dans les hôtels de la compagnie Coast au Canada, le fondateur des hôtels du groupe Apa,  Toshio Motoya, est cité disant: «Les Juifs contrôlent les réseaux d’information, les finances et les lois américaines, et ils profitent énormément de la mondialisation parce qu’ils déplacent leurs immenses bénéfices dans des paradis fiscaux afin qu’ils n’aient pas à payer d’impôts. Beaucoup de Juifs soutiennent le Parti démocrate.  »

Le magnat immobilier a émis ces  commentaires dans un article portant le sous-titre: « Une contre-offensive américaine contre le globalisme juif ». Il s’agit d’une partie d’interview portant le titre plus large: « La présidence de Trump est une opportunité pour la réforme constitutionnelle», axée sur l’élection du président américain Donald Trump et sur toutes les implications pour le Japon.

Après que des groupes juifs du Canada ont exigé que les hôtels de la société Coast appartenant au groupe APA retirent le texte offensant, Motoya a été forcé de publier une déclaration. La chaîne d’hôtel s’est débarrassée des magazines et s’est excusée tandis que Motoya a publié une déclaration sur le site de la Fédération Juive du Grand Vancouver.

»Il est très regrettable que mes propos aient donné l’impression erronée selon laquelle j’ai des opinions antisémites», a déclaré Motoya.

Naho Udagawa, la porte-parole du groupe Apa, a déclaré que les clients de l’hôtel ne trouveront dans leurs chambres que l’édition de mars d’Apple Town, qui ne comprend pas la formule d’excuses officielles  du groupe hôtelier. Ce magazine n’est disponible que dans six hôtels de la société Coast au Canada et non pas dans les hôtels de la compagnie aux États-Unis.

Debby Shoctor, la directrice générale de la Fédération Juive d’Edmonton, a déclaré dans un courriel au The Japan Times qu’elle ne croyait pas que les excuses de Motoya soient sincères. «Il semble être un apologiste japonais qui est persuadé que le Japon est supérieur et que les  Japonais appartiennent à la race suprême», a-t-elle dit

4 pensées sur “Ce directeur général d’une chaine hôtelière au Japon ne s’aperçoit même pas qu’il est antisémite

  • Avatar
    21 février 2017 à 15 h 52 min
    Permalink

    UN DÈ plus ….Il vaut MIEUX EN RIRE

    Répondre
  • Avatar
    21 février 2017 à 16 h 51 min
    Permalink

    Sur qu’il n’a jamais vu un juif des sa vie ce bourricot!!!

    Répondre
  • Avatar
    21 février 2017 à 17 h 50 min
    Permalink

    C’est « la banalisation  » de l’antisémitisme !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *