Bientôt la première rue « Yasser Arafat » de France?

Le journal le Figaro relate l’opposition entre la mairie socialiste de la Seyne-sur-Mer et l’opposition de droite concernant l’inauguration d’une rue portant le nom du terroriste Yasser Arafat. La délibération date du 2 juin dernier mais elle rebondit devant le tribunal administratif de Toulon. À la Seyne-sur-Mer, une commune varoise de 64 000 habitants, le maire socialiste veut baptiser une des six nouvelles artères du nom d’Arafat, l’ancien terroriste président de l’Autorité palestinienne. L’homme décédé en 2004 n’a à ce jour aucune rue qui porte son nom dans l’hexagone, selon Google Map. Selon Le Point.fr, c’est dans «le quartier Berthe, zone sensible bâtie au début des années 1960 pour faire face à l’afflux de rapatriés d’Algérie, en cours d’une vaste réhabilitation sous l’égide de l’ANRU» qu’une première artère devait rendre hommage à l’ancien terroriste en chef de l’OLP. Mais l’opposition de droite ne voit pas cette initiative d’un bon œil. Jean-Pierre Colin (UDI), le chef de file de la droite à La Seyne-sur-Mer a déposé lundi une demande d’annulation de la délibération du conseil municipal devant la justice. «Une conjonction de la gauche et du Front national aboutit au vote d’une rue Yasser-Arafat, nationaliste palestinien, terroriste et antisémite notoire», s’agace-t-il. L’élu parle d’une «agression» qui ne présente pas selon lui «un bon exemple à donner dans le contexte actuel».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *