Bientôt Chabbat: dialogue sur la Haftara de la Parasha Reeh

La sélection de la haftarah de la parasha Reeh est tirée d’Esaïe 54: 11-55: 5. Durant les sept semaines qui ont suivi Tisha B’Av, nous lisons une série d’haftarot du livre d’Isaïe qui se concentrent sur des thèmes de consolation. Ces haftarot ont pour but de réconforter une nation qui vient de pleurer la destruction de son espace le plus sacré et l’exil de sa patrie.

La prophétie d’Ésaïe se concentre sur la façon dont les Israélites opprimés vont une fois de plus atteindre la gloire. Leurs bâtiments seront faits de pierres précieuses, leurs enfants seront élevés en paix et leurs villes seront en sécurité. Dieu rappelle aux gens qu’aucun mal ne peut leur être causé sans son consentement. S’il décide qu’ils seront renforcés et restaurés, cela se produira. Esaïe promet qu’avec l’aide de Dieu, le peuple d’Israël sera invincible.

Dans la seconde moitié de la haftarah, Dieu continue dans la même veine, mais ajoute une stipulation: le peuple doit se tourner vers lui pour récolter les fruits qu’il promet. « Faites attention à moi, et vous mangerez des aliments de choix et savourerez les plats les plus riches » (55: 2). Dieu promet que, tout comme il a sorti David de son milieu pauvre et asservi, il l’a rendu roi, ainsi le peuple sortira de sa situation de misère.

Cette haftarah fait également partie de la haftarah de Parashat Noach.

Rony Akrich

Rony Akrich

Rony Akrich 62 ans (les Passions d'un Hebreu) enseigne l'historiosophie biblique, il est l'auteur de 3 ouvrages sur la pensee Hebraique et ecrit nombre de chroniques et aphorismes en hebreu et francais. Il est le fondateur du "Cafe Daat" a Jerusalem (une forme d'universite populaire). Il reside a Kiriat Arba en Judee, pere de 7 enfants et 19 petits enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *