Biden arrivait pendant qu’un juif très particulier nous quittait à jamais


Il y a quelques jours, le monde découvrait le nom du nouveau président de la plus grande puissance mondiale. Au même moment un homme particulier nous quittait. Par Sivan Rahav Méir

La semaine dernière, s’en est allé le docteur Rahamim Melamed Cohen. Atteint de l’A.L.S., une dégénérescence des muscles, à part ses yeux il était entièrement paralysé. Plus son corps s’affaiblissait, plus fort était son esprit, par l’intermédiaire de ses yeux et de l’ordinateur sur lequel il écrivait, il dessinait et il donnait des conférences. (Voir vidéo au bas de l’article).

Lors de l’une de ses nombreuses interviews, il raconta :
« Toute crise est un levier pour s’élever. Les gens ne me croient pas lorsque je leur déclare avec sincérité, que ce sont là les plus belles années de ma vie. La maladie a créé en moi le défi d’optimiser chaque instant. Mes talents, mes pensées, qui étaient cachées se sont répandues sous la forme de 18 livres, 8 expositions de tableaux et de 10 chants composés, uniquement par le mouvement des yeux sur l’ordinateur.

Difficile de supporter une mouche qui se pose sur le bout de mon nez

Il est vrai que je me languis d’embrasser mes proches, de manger et boire par voie orale, de me promener dans les montagnes et de respirer sans appareil. Et il m’est particulièrement difficile de supporter une mouche qui se pose sur le bout de mon nez et que je ne peux chasser. Mais à la pensée du fait qu’il y a 25 ans, les médecins ne me donnaient que 3 à 5 ans de vie, je suis heureux d’être encore là.

Il est des personnes, qui n’acceptent pas le changement de situation, mais je crois fermement, que l’être humain peut travailler sur lui et vivre dans la joie. Servez D. dans la joie : là est l’objectif. Souvent les misères des gens diminuent, lorsqu’ils me rencontrent. Ce serait mentir de dire que je n’éprouve aucune difficulté. Évidemment, cela fut très pénible mentalement au début, mais j’ai décidé que je n’avais pas le temps d’avoir peur. Il faut faire en sorte que l’espoir soit toujours plus fort que la peur. »

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah. Il est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *