Beyrouth veut que les S-300 protègent le Hezbollah libanais

Exclusif : le président libanais Michel Aoun a demandé à Moscou de placer l’espace aérien libanais sous la protection du système de défense antiaérien russe déployé en Syrie, ont révélé des sources militaires et du renseignement de DEBKAfile. Le président Vladimir Poutine n’a pas encore répondu à la demande d’Aoun qui l’a postée par l’arrière. Mais il ne l’a pas encore refusé jusqu’à présent. Pour le moment, il est en discussion aux plus hauts niveaux du ministère de la Défense russe, qui a tendance à recommander son approbation.

Selon nos sources, le cadre de la demande de Beyrouth a été élaboré à plusieurs reprises, avec l’aide de l’ami et allié du président Aoun, le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, jusqu’à ce qu’il l’approuve, c’est-à-dire jusqu’à ce que Téhéran l’approuve. Si Poutine décidait de faire droit à la demande libanaise de couverture aérienne russe, Israël devrait faire face à une contrainte supplémentaire imposée aux opérations de son armée de l’air dans l’est de la Méditerranée, en plus du puissant système de défense aérienne russe en cours de déploiement en Syrie. Ce système est composé de missiles de défense aérienne S-300, S-400 et Pantsir-S1E, renforcés par des couches de batteries anti-aériennes à moyenne et à courte portée et par un réseau de guerre électronique avancé.Lire la suite sur jforum.fr