Beyoncé rend un hommage douteux au mouvement Black Panther pendant le Super Bowl

Beyoncé a déclenché une tempête médiatique avec son spectacle à la mi-temps du Super Bowl, la finale du championnat de football américain, avec une performance en forme d’hommage au mouvement «Black Lives Matter» et à l’héritage afro-américain, loin de son registre consensuel ordinaire.

La superstar a interprété devant 111,9 millions de téléspectateurs, troisième record d’audience de la télé américaine, sa chanson «Formation» entourée de danseuses en bérets noirs et poings levés comme les membres des Black Panthers, mouvement radical noir de lutte pour les droits civiques connu pour ses prises de position antisémites.

Extraits de la vidéo ci-dessous: https://www.youtube.com/watch?v=VASorck6uF4

3 pensées sur “Beyoncé rend un hommage douteux au mouvement Black Panther pendant le Super Bowl

  • Avatar
    10 février 2016 à 23 h 33 min
    Permalink

    Ils sont en relation avec organization criminel on ete en lybie pour un spectacle privee pour le despote du pays.

    Répondre
  • Avatar
    11 février 2016 à 20 h 45 min
    Permalink

    Le culte des Noirs racistes comme Malcolm X et Mandela est une pierre angulaire de l’Internationale Socialiste, une réunion annuelle des bolcheviks puissants organisées en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

    http://www.socialistinternational.org/

    Bien que les Etats-Unis ne figure pas en tant que membre, ces 5e colonne ont infiltré les médias américains, le Parti démocrate et l’établissement (en collaboration avec la foule d’extrême gauche de New York et la Californie, arabes nazis, la Chine et l’Iran).

    Les socialistes estiment que pour réaliser leur utopie, la «structure du pouvoir mâle blanc» doit être détruite, ainsi ces parasites financés par l’impôt incompétents vois les panthères noires et les terroristes nazis musulmans comme des alliés pratiques pour apporter le chaos ils implorent pour remodeuler le monde.

    Répondre
  • Avatar
    5 mars 2016 à 17 h 19 min
    Permalink

    Pas d’accord avec cet article, abusif jusque dans son titre. Ou bien il y a eu le début du commencement d’un acte ou propos antisémite, et en ce cas : il faut le dire -autrement que par des sous-entendus ou l’expression sourdement diffamatoire, HOMMAGE DOUTEUX. Ou bien il n’y a rien eu de tel et en ce cas il faut se taire.

    Pour ma part je suis sans complaisance envers ces dérapages et j’ai souvenir d’avoir manifesté aux côtés d’étudiants de UCLA, du temps où j’enseignais dans le pays, contre la venue de Farrakhan sur le campus. Mais alors là vraiment, l’accusation paraît tirée par les cheveux. Pire encore la photo qui illustre l’article montre une pancarte qui atteste que ces manifestants, même si c’est le racisme qu’ils combattent, le symbolisent par une croix gammée -voilà qui paraît bizarre, de la part de soi-disant antisémites. Enfin la malveillance est établie avec ces accusations portées par contiguité contre Beyoncé du seul fait qu’elle était entourées de danseuses en bérets noirs et poings levés « comme les membres des Black Panthers », sic. C’est oublier tout ce que le poing levé signifie. Et même ceux des juifs américains qui ne s’y reconnaissent pas savent le prendre pour ce qu’il est : un symbole d’expression de révolte et de liberté.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *