Benjamin Netanyahou cité comme témoin et non comme suspect dans l’affaire Bezeq

De hauts responsables des télécommunications de Bezeq ont été arrêtés dimanche dans une affaire de corruption que l’on nomme désormais l’affaire 4000. Le directeur général du ministère des Communications, Shlomo Filber, serait l’un deux, a confirmé son avocat au journal économique  Globes  ainsi que deux personnes qui travaillaient dans le bureau du Premier ministre, deux de ses proches collaborateurs. Pour le moment, Netanyahou n’est pas retenu comme suspect mais uniquement comme témoin, il sera donc probablement interrogé prochainement lors de l’enquête.Lire la suite sur tel-avivre.com