Belgique : il voulait faire brûler ses beaux-parents « comme des Juifs »

Quand l’antisémitisme s’incruste dans une querelle familiale. Dans l’histoire relatée par le site internet « DH » en Belgique, aucun des protagonistes n’est juif, pourtant…

Après avoir entendu le prévenu mercredi dernier à l’audience, le parquet de Namur n’est pas convaincu que ce dernier a pris conscience de la gravité de ce qu’il a commis, le 17 juin dernier.

Ce jour-là, ce jeune homme né en 1995 a incendié la maison de ses anciens beaux-parents après avoir appris que son ex-compagne avait un nouveau petit ami. Sous l’influence d’alcool, il s’est muni d’un bidon de désherbant qu’il a déversé à l’intérieur de la maison pour ensuite y mettre le feu. « J’ignorais que la maison était occupée », a-t-il dit.

« Les faire brûler comme des juifs »

Pour le parquet de Namur, il ne pouvait pas ignorer que ses anciens beaux-parents étaient là. La porte d’entrée ouverte, la présence de leur voiture devant la maison et leur statut d’invalides ne laissaient pas la place au doute. Le prévenu avait, en plus, déjà menacé de « les faire brûler comme des juifs » quelques mois plus tôt. « Jamais je ne pensais le faire », a-t-il précisé.

La défense estime que les éléments mis en avant par le parquet de Namur ne sont pas suffisants. « La porte d’entrée était toujours ouverte et il arrivait que ces personnes partent avec leur fils. En entrant dans la maison, mon client a tendu l’oreille mais n’a entendu aucun bruit. Pour lui, il n’y avait personne », a indiqué son avocate. La maison était bel et bien occupée par deux personnes qui ont, heureusement, pu sortir.

Jugement le 9 décembre.

SOURCE : DH Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *