BDS des années 40 et d’aujourd’hui. Le jeu des 7 erreurs

Comment ne pas faire le parallèle entre le mouvement BDS de 1940 et celui de 2018 ? Comment ne pas clamer haut et fort que personne ne peut nier que le « BDS actuel » non seulement a repris le même intitulé mais reproduit la démarche initiale des nazis et ce n’est pas joli-joli…

Et pourtant peu de médias se sont emparés du sujet ! Cependant un doute persiste… De deux choses l’une : Soit on peut imputer ce silence-radio à l’ignorance toujours envisageable en général et en particulier de ce sigle précis ou bien il est question d’une complicité toute criminelle…

Soyons résolument optimistes, ayons confiance en l’Homme qui ne peut tout connaitre, tout savoir… Alors offrons-nous de quoi éclairer nos lanternes !

Epoque de la seconde guerre mondiale, développé du BDS allemand : « Befehlshaber-der- Sicherheitspolizei », en français « le Commandant de la police de sûreté »… Mieux connu sous le nom « Gestapo ».

Comment en est-on arrivé là ?

C’est presqu’à l’insu du haut commandement de la Wehrmacht que vont arriver à Paris le 14 Juin 1940 les services du « Reichssicherheitshauptamt », (Office central de la sécurité du Reich, abréviation : RSHA), une organisation créée le 27 septembre 1939 dirigée d’abord par Helmut Knochen, un simple Sonderkommando qui fera du chemin et avec lui son mouvement appelé par tous le « B.D.S-Paris » !

Son but, pour ne pas parler d’idée fixe aura toujours été d’isoler et déshumaniser avant que d’en arriver à déporter et assassiner tous les juifs, participant ainsi sans plus d’état d’âme à la solution finale ».

Quelques dates à propos de cet Helmut Knochen.

Né le 14 mars 1910 à Magdebourg on est toujours mal à l’aise de constater qu’il est mort de sa belle mort… Un 4 avril de l’année 2003 à Offenbach-sur-le-Main, après avoir, en Octobre 1939, été décoré de la croix de fer par Hitler lui-même, puis arrêté en 1946 et condamné à mort après plus de 400 auditions en octobre 1954 par le tribunal militaire de Paris. Mais ce n’est pas tout !

En effet, il fut gracié par le président Vincent Auriol, puis il vit sa peine commuée par le Président René Coty à 20 ans d’incarcération le 10 avril 1958 et libéré le 20 novembre 1962 par le général de Gaulle !

Qu’en est-il du « BDS Contemporain » ?

Selon ses propres dires, le BDS actuel, le « Boycott, Désinvestissement, Sanctions » vise lui aussi les intérêts juifs puisque israéliens…   Mais il est le seul à s’en vanter !

Ainsi, un rapport des plus sérieux, édité par de hauts responsables des services de renseignement du Land allemand du Bade-Wurtemberg note le parallèle entre les deux BDS rappelant que la propagande du parti néonazi Der Dritte Weg appelait lui aussi à boycotter les produits juifs, (Israël étant alors inconcevable !) et que l’on aurait pu espérer cette horreur morte pour de bon.

Et de rappeler encore une fois, l’incontournable parallèle à établir entre les appels contemporains au boycott des produits israéliens et la guerre économique du mouvement hitlérien contre les entreprises juives allemandes… Un exemple ? Le 1er avril 1933 le slogan nazi : « Allemands ! Défendez-vous !  N’achetez pas aux Juifs ! » était alors placardé partout !

Pareille prolifération des activités pro-BDS en Allemagne a fini par faire sortir de sa réserve monsieur Felix Klein, commissaire du gouvernement allemand pour la lutte contre l’antisémitisme, qui a écrit dans le Welt Die quotidien d’Août que « le mouvement BDS est antisémite dans ses méthodes et objectifs. », ajoutant, bizarre écho aux slogans nazis, que les autocollants « Don’t buy! » de BDS à propos des produits de l’État juif ne sont ni plus ni moins que des «méthodes de la période nazie ».

Même la chancelière allemande Angela Merkel se vit obligée de déclarer et ce pour la première fois en 2016 : « Quiconque, sous la houlette du mouvement BDS, appelle à boycotter les produits et services israéliens, parle le même langage que les nazis. Tout cela n’est rien d’autre qu’un antisémitisme grossier. »

Rien à ajouter !

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *