Bar Yohaï le confiné heureux. Par Sivan Rahav Méir

 

Que pouvons-nous apprendre cette année de rabbi Chimon Bar Yohaï? Aujourd’hui nous célébrons Lag BaOmer, le jour de sa mort, mais cette année personne ne peut se rendre à son tombeau à Meron, ni même célébrer autour d’un feu de joie.

Cette année tout est plus intime, plus intérieur. Remarquez comment le célèbre poème liturgique que nous avons l’habitude de chanter décrit rabbi Chimon Bar Yohaï:

« Bar Yohaï, tu habitais dans un endroit agréable
Le jour où tu t’es enfui, où tu t’es échappé.
Dans la grotte rocailleuse où tu te tenais
C’est là que tu as acquis ta grandeur et ta gloire. »

Rabbi Chimon Bar Yohaï a été contraint de fuir les Romains et se réfugier dans une grotte, mais qu’y est-il devenu? « C’est là que tu as acquis ta grandeur et ta gloire. » Toute sa grandeur et sa gloire ont été acquis durant sa période d’isolement et de confinement. Sans synagogue, sans communauté, il ne se morfond pas ni ne refoule sa colère.

Non, il saisit l’occasion pour en tirer le meilleur parti. C’est précisément là-bas qu’il étudie, approfondit, s’améliore, se développe et devient la figure légendaire que nous connaissons. Pendant des années il ne sort pas, mais profite de cette période pour grandir. Espérons que nous saurons profiter nous aussi de cette période de confinement forcé dans « une grotte » afin d’acquérir la grandeur et la gloire pour le restant de notre vie.

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah qui est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *