Ballerine: le premier stérilet made in Israël enfin « confortable »

Si l’on en croit le Dr Ilan Baram, gynécologue israélien à qui l’on doit la conception de ce modèle, « Ballerine » serait le premier contraceptif à prendre réellement en compte le confort intime des femmes jusqu’à présent quelque peu brusqué par un unique modèle en forme de T.

S’il est de notoriété publique que l’insertion d’un dispositif en cuivre dans l’utérus empêche efficacement toute grossesse, personne ne semble prendre en considération ce que ressent celle qui le porte. C’est donc pour combler pareille lacune que la Sté Ocon Medical sise à Modi’in a conçu ce nouveau stérilet contraceptif fabriqué et vendu sous la marque déposée « IUB » (Intra Uterine Medical), modifiant fortement le « Dispositif Intra-Utérin (DIU) pour plus de confort et de sécurité.

« Jusqu’à récemment encore, il était de bon ton de considérer l’utérus comme un triangle plat et un DIU en forme de T basé sur cette notion semblait le mieux adapté. Point-barre !  En réalité l’utérus est une cavité « vivante » qui se contracte constamment et ce dispositif en forme de T peut, une fois inséré, ne pas se placer comme prévu. CQFD, ce qui expliquerait que 60 à 70% des femmes qui utilisent ce genre de DIU aient des douleurs et présentent des saignements aussi accrus qu’inattendus », explique encore le Dr Baram.

C’est tout à fait fortuitement que l’idée d’un DIU en forme de boule m’apparut comme une évidence dit-il encore. Cette forme se devait de réduire considérablement la probabilité d’un mauvais positionnement. Restait à trouver la solution pour faire passer le nouveau contraceptif au travers de passages parfois très étroits.

La réponse vint d’un alliage métallique* aux propriétés élastiques uniques, le « Nitino », un composé déjà utilisé pour des implants médicaux tels que les stents coronaires.

Solution à la fois très sophistiquée et très simple…

Le concept israélien a permis de développer des variantes de cette « ballerine », la rendant désormais capable de s’adapter à toutes les physiologies féminines. Ne reste à rappeler que notre « Ballerine » ne contient pas d’hormones, qu’elle est annoncée efficace jusqu’à cinq ans, (bientôt 10), facile à enlever, pour comprendre que seul le coût de 250€ peut faire encore hésiter le couple !

Et encore ! Plus de 50 000 unités ont été vendues par l’intermédiaire de distributeurs depuis la fin de l’année 2014 dont plus de 1000 en Israël. Combien le seront après un montage financier permettant un exploitation beaucoup plus aisée de cette jolie « Ballerine » !

Déjà soutenu par plusieurs sociétés de renom international**, OCON Medical a réussi à commercialiser sa « Ballerine » dans plusieurs pays européens depuis 2016. L’investissement d’un nouvel actionnaire, le Chemo Group, une société de soins de santé mondialement connue, devrait accélérer la capacité d’OCON à fabriquer et commercialiser « Ballerine », lui offrant alors un espace à la mesure de ses ambitions, une piste de danse appréciée du monde entier !

*« Le dispositif fabriqué en Israël comporte plusieurs « perles » de cuivre enfilées sur un cadre en fil de Nitinol flexible. Le cadre est pré-chargé dans une forme linéaire à l’intérieur du tube d’insertion. Une fois libéré dans l’utérus, celui-ci n’a plus qu’à s’enrouler en une sphère tri-dimensionnelle.

** Dont Pontifax, RMI, Docor International, E. Burke Ross, Geddes Parsons.

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *