« Balagan » à Lausanne, la méthode Kerry critiquée par les occidentaux

Selon Kol Israël, des diplomates européens ont émis une série de critiques à l’encontre du secrétaire d’Etat américain. Selon eux, John Kerry « est disposé à parler sans fin avec les Iraniens et n’est pas assez ferme avec eux ». Les Etats-Unis n’informeraient pas suffisamment ses partenaires du contenu des discussions et un certain nombre de diplomates, dont Laurent Fabius, ont quitté Lausanne, estimant que dans les circonstances actuelles, « il n’y avait rien à attendre des Iraniens ».

Avancées ou pas, c’est selon…

Pourtant, le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov a déclaré plus tôt que les ministres des grandes puissances et de l’Iran étaient parvenus à un accord de principe sur tous les points clés du dossier nucléaire iranien. Quant au ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, il espère lui, conclure dans la journée. Cependant, la porte-parole du département d’État américain Marie Harf a indiqué que « plusieurs points posaient encore problème ».

Netanyahou rencontre son allié américain

Reste qu’à Jérusalem, on suit avec attention et une certaine préoccupation, les derniers développements. Binyamin Netanyahou s’entretient ce mercredi avec le président de la Chambre des représentants américains, John Boehner, en visite en Israël à la tête d’une délégation de membres républicains du Congrès. Le Premier ministre attache une grande importance à ses bonnes relations avec le Congrès qu’il estime être le dernier rempart, susceptible de freiner un mauvais accord avec les mollahs iraniens.

Youval Steinitz, le ministre du renseignement israélien a déclaré pour sa part à un journaliste de Reshet Bet, la radio « tout info » de Kol Israël,  que « si l’occident se respectait un tant soit peu, elle dirait aux Iraniens qu’il n’y a plus de raison de négocier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *