B. Obama va-t-il être poursuivi en justice pour son accord avec les Mollahs?

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a révélé que l’accord nucléaire avec l’Iran allait limiter la capacité du Congrès à imposer de nouvelles sanctions contre le régime islamique, contrairement ce que l’Administration Obama affirmait jusqu’ici.

J. Kerry explique que toute nouvelle sanction contre l’Iran pourrait être prise par celle-ci comme une excuse pour se retirer de l’accord nucléaire. L’Administration Obama ne soutiendra aucune nouvelle sanction, qu’elles soient liées ou non au programme nucléaire

En effet, selon M. Kerry, non seulement tout rétablissement des sanctions nucléaires sera pratiquement impossible, mais l’imposition de nouvelles sanctions concernant le soutien de Téhéran au terrorisme, les violations massives des droits de l’homme ou son programme de missiles balistiques sera également impossible.

Un stratège politique de haut rang à Washington DC a déclaré au Washington Beacon que la décision de l’administration Obama de laisser l’Iran fixer elle-même les termes de l’accord nucléaire concernant notamment les sanctions « n’avait pas de sens ».

En réponse à cette situation, les opposants à l’accord ont annoncé explorer l’option de poursuivre B. Obama pour non divulgation des ententes parallèles entre l’Iran et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), en vue de bloquer toute action du Congrès contre l’accord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *