B. Obama se met à dos les démocrates de Chicago

Les décisions politiques du Président Obama le mettent parfois en porte-à-faux avec son propre parti. On se souvient que les sénateurs démocrates avaient infligé une cuisante défaite au président Barack Obama, le mois dernier, en rejetant une motion de procédure destinée à accélérer un projet de traité commercial, le Trans-Pacific Partnership (TPP). La Maison Blanche avait aussitôt minimisé ce revers, qui mettait néanmoins en évidence les difficultés rencontrées par le président pour convaincre son camp des avantages de ce traité qui constitue un élément important du « pivot » vers l’Asie souhaité par M. Obama. Ce dernier souhaite parachever cette négociation commerciale avant la fin de son second mandat, en janvier 2017. M. Obama devait convaincre une poignée de sénateurs démocrates de rejoindre les républicains afin d’obtenir une majorité qualifiée pour accélérer l’adoption d’une disposition stratégique. Celle-ci permet à l’exécutif de disposer de pouvoirs spéciaux en matière de négociations commerciales avec des pays riverains du Pacifique concernés par le TPP. Ils autorisent l’administration à demander au Congrès d’adopter ou de rejeter le résultat de ses tractations sans possibilité de l’amender. Mais même les alliés de toujours du Président Obama, les démocrates de Chicago, qui l’ont poussé vers le poste de sénateur puis vers la Maison-Blanche, ont rejeté à l’unanimité sauf une voix de soutenir Obama sur le TPP, « le Président n’a heureusement pas à se représenter devant les électeurs, nous, si,et nous devons rester proches d’eux » a affirmé l’un des responsables démocrates de la ville, Danny Davis, illustrant le fossé entre l’opinion publique américaine et le Président sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.