Avis aux descendants : Sauver le cimetière juif du Borgel à Tunis

Cet immense cimetière Juif du Borgel de Tunis ou Beth a Haim « la maison des vivants » dans la tradition juive, a été inauguré par le grand rabbin de Tunisie Eliahou Borgel en 1894. C’est le plus grand cimetière Juif du Maghreb, voir du bassin méditerranéen, car la communauté Juive de Tunisie était la plus ancienne du Maghreb.

Le cimetière du Borgel contient plusieurs dizaines de milliers de tombes, dont celles de nombreux rabbanim. Quelques unes ont été transférées de l’antique cimetière Juif de l’avenue de Londres désaffecté en 1959 contre la volonté de la communauté Juive de l’époque. En effet c’est lors de la destruction de cet ancien cimetière que furent transférés au Borgel, les ossements du célèbre rabbi Hai Taieb lo met, de quelques rares autres sépultures dont celle du supplicié Batou Sfez  dont l’exécution fut à l’origine de la promulgation du pacte fondamental en 1857.

Aujourd’hui ce cimetière du Borgel établi sur un terrain très instable, où dans plusieurs endroits les sols sont effondrés, est quasi à l’abandon. Pour une grande partie, il est très mal entretenu et envahi par une végétation sauvage. Nombreuses sont les tombes en ruine malgré la vigilance et le dévouement de la gardienne Musulmane Henda.

Les enfants, petits enfants, voire arrières petits enfants des originaires de Tunisie ayant quitté ce pays, vivant aujourd’hui à l’étranger et représentant 99% des descendants des personnes ensevelies dans ce cimetière lieu de mémoire et de respect pour leurs ancêtres sont sollicités.

Aucun appel de fonds

Afin d’effectuer des démarches auprès des autorités administratives et religieuses à Tunis et de remédier à l’état de dégradation du Borgel, nous avons besoin du plus grand nombre de signatures des descendants des défunts ensevelis pour établir une pétition avec un maximum de noms et d’adresses mails afin de donner le plus de poids possible à cette pétition.

MERCI DONC D’ADRESSER A L’ADRESSE MAIL SUIVANTE : [email protected]  VOTRE NOM PRENOM ET ADRESSE MAIL.

Nous ne sollicitons aucun appel de fonds, seul nous intéresse d’identifier les descendants.

Créé il y a dix ans par le professeur de génétique à l’hôpital Cochin,Marc Fellous, L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CIMETIÈRES JUIFS DE TUNISIE  L’AICJT, a pour mission de participer à la préservation de ce cimetière.

Il s’agit également d’établir un inventaire aussi exhaustif que possible des tombes du cimetière. Une grande partie de ce travail a été effectué, il devrait être terminé prochainement grâce au travail sur place de Bernard Allali et Jo Krief qui ont photographié et répertorié chaque tombe.

Il nous faut construire et de compléter la base informatique de cet inventaire déjà disponible sur le site Borgel  https://www aicjt-leborgel.org/

Celà permettra de faciliter la recherche de leurs tombes par les familles concernées.

Les dites familles pourront restaurer ces tombes si elles le désirent, pour une somme très modique de quelques dizaines d’euros.

Merci à tous

Pierre Mamou

Pierre Mamou

Pierre Mamou

Pierre Mamou est né à Tunis qu’il quitte adolescent mais où il garde de nombreux amis et relations.Il choisit une carrière dans le commerce international qui lui permet de voyager dans le monde entier ,notamment en Chine et en Inde,mais sa véritable passion est d’aller à la rencontre des communautés Marranes,ces Juifs Espagnols obligés de se convertir ou de s’exiler il y a 5 siècles.Chaque mois il nous fera un récit historique et racontera ses rencontres d’Amsterdam à Livourne, de la Jamaïque à Goa en Inde à la découverte des communautés Marranes

5 pensées sur “Avis aux descendants : Sauver le cimetière juif du Borgel à Tunis

  • Avatar
    12 janvier 2020 à 15 h 30 min
    Permalink

    Je ne trouve pas de base informatique sur le site indiqué
    Comment faire pour la trouver ?

    Répondre
  • Avatar
    12 janvier 2020 à 23 h 50 min
    Permalink

    Bonjour,
    Originaire et né à Tunis, j’ai mes grands parents, ainsi que ceux de mon épouse enterres au Borgel.
    Un grand père maternel BELLAICHE Albert, Abraham, décédé entre 1947 et 49. Je n’y suis jamais entré, mais je sais par ma mère que sa tombe serait sur la gauche, 8 ou 10ème place, qu’elle m’avait montré à travers une entrée donnant sur la route d’El Awina . Je ne sais si son épouse, Allegra a été enterrée dans ce cimetière.
    En 1954 où 55 est décédé mon grand-père paternel, Boccara Victor, sûrement enterré à ce cimetière. Je ne sais pas où est enterrée son épouse.
    Il y a la mère de mon épouse, décédée le 11 février 1976, Taieb Élise, née Hagège.

    Je suis Rémy, Abraham BOCCARA et mon épouse Taïeb Messaouda
    [email protected]
    Merci pour toute information.

    Répondre
  • Avatar
    13 janvier 2020 à 12 h 04 min
    Permalink

    Comment contacter cette association ?
    Sur son site il n’y a que quelques articles et aucun contact. Une adresse où écrire, un téléphone, un email ? Sans cela à quoi sert l’article ? Nous avons des personnes de notre famille, ma femme et moi, qui sont enterrées là-bas, dont des rabbins célèbres.
    Vous pouvez communiquer mon email à m. Mamou si ces infos ne peuvent (?) être communiquées sur coolamnews.com
    Merci d’avance.
    Lévy Sylvain-Çéma’h

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *