Avenir d’Israël : l’après guerre et les remous au sein de la coalition suscitent un grand nombre de questions

Après Moshé Kahlon, Dan Méridor, Benny Begin, voilà que c’est au tour de Gideon Saar d’annoncer son départ de la vie publique. « Son départ, qui a forcément un lien avec l’opération Bordure protectrice. Comme celui de ses prédécesseurs, il remet en question le type de relations qu’entretiennent entre eux les hommes politiques, mais surtout crée une interrogation sur les pensées de ces hommes qui ont côtoyé Benyamin Netanyahou », affirme Hanan Krystal, l’observateur politique.

« C’est évident, le départ de Saar présente une ambition politique qui fait obligatoirement penser à Moshe Kahlon, le ministre du deuxième gouvernement Netanyahou, le plus populaire et sûrement le plus effectif des ministres. Et ce n’est pas un hasard que ce départ coïncide avec la fin de l’opération Bordure protectrice. »

« Nous sommes à un moment historique ! »

« Il s’est passé tant de choses depuis quelques mois qu’on est obligé de penser à l’avenir de ce pays et aux remous constants qui agitent comme une mauvaise tempête le gouvernement actuel. Je pense à la guerre contre le Hamas qui nous éloigne du processus de paix et a crée au sein de la population des colères et des frustrations, je pense aux débats interminables sur le budget, même si j’ai dit plusieurs fois qu’ils n’ont jamais été cause de dissolution de la coalition, je pense aux frondeurs du Likoud qui reprochent à Netanyahou sa gestion de la guerre, je pense aux critiques acerbes de Diskin. Je crois que nous sommes à un moment essentiel de notre histoire politique et de notre histoire tout court. »

« Je ne fais pas l’impasse sur la possibilité d’un nouveau parti, qui réunira Saar et Kahlon, et de nombreux militants du Likoud qui se sont opposés à tout processus de paix, ceux qui sont opposés à la présence de Livni au sein de la coalition et surtout ceux qui sont pour un retour des partis religieux ! Mais je crois que ces objectifs vont rester pour l’instant dans l’air, même si je pense qu’à l’avenir, elles seront clairement exprimées. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *