Avalanche de condamnation après la décision de la CPI contre Israël

Le procureur en chef de la Cour pénale internationale Fatou Bensouda, a déclaré vendredi qu’elle ouvrirait une enquête complète sur les crimes de guerre présumés dans les territoires palestiniens dès que la compétence de la cour serait établie. Elle a déclaré qu’un examen préliminaire des crimes de guerre présumés, ouvert en 2015, avait fourni suffisamment d’informations pour répondre à tous les critères d’ouverture d’une enquête. Une décision qui a provoqué une avalanche de réactions, compilées ci-dessous.

Binyamin Netanyahou

«Le tribunal n’a pas compétence dans cette affaire. La CPI n’a compétence que sur les pétitions soumises par des États souverains. Mais il n’y a jamais eu d’État palestinien. La décision du procureur de la CPI a fait de la Cour pénale internationale un outil politique pour délégitimer l’État d’Israël. Le procureur a complètement ignoré les arguments juridiques que nous lui avons présentés. »

« Elle a également complètement ignoré l’histoire et la vérité lorsqu’elle dit que l’acte même des Juifs vivant dans leur patrie ancestrale, la terre de la Bible, que c’est un crime de guerre », a-t-il ajouté. « Nous ne serons pas silencieux. Nous ne courberons pas la tête devant cet outrage. Nous continuerons de dénoncer cette parodie de justice. C’est un jour sombre pour la vérité et la justice », a déclaré le dirigeant israélien. «C’est une décision sans fondement et scandaleuse.»

Mike Pompeo

Les États-Unis ont condamné l’intention de la Cour internationale de Justice de La Haye d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre qui auraient été commis par Israël dans les territoires palestiniens.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré que « les États-Unis s’opposent fermement à cette action et à d’autres actions injustement dirigées contre Israël ». « Nous ne pensons pas que les Palestiniens puissent être considérés comme un État souverain, et donc ils ne peuvent pas devenir membres à part entière ou participer en tant qu’État à des organisations ou conférences internationales, y compris la Cour pénale internationale », a déclaré Pompeo.

Danny Danon

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU a déclaré: «La décision du procureur de la Cour pénale internationale reflète la tendance anti-israélienne enracinée à La Haye; l’institution ne devient rien de plus qu’un autre outil politique partisan à exercer contre l’État juif. Cette décision révèle le désir de la CPI de suivre des considérations politiques et non juridiques; Israël a des droits légaux et historiques sur la Terre d’Israël, qu’aucun tribunal ne peut changer. »

« Cela ne sert qu’à récompenser la campagne palestinienne pour attirer la faveur internationale au lieu de négocier directement avec Israël », a-t-il poursuivi. «Cela ne fera pas avancer la cause de la paix, mais, au contraire, sape les institutions mêmes conçues pour promouvoir la paix et la sécurité internationales.»

Benny Gantz

Le leader de Kahol Lavan a déclaré que la déclaration du procureur Fatou Bensuda de la Cour pénale internationale de La Haye est «une décision politique et non juridique». «J’ai servi l’État d’Israël pendant 38 ans, je suis passé de soldat au 20e chef d’état-major et je l’affirme sans équivoque: Tsahal est l’une des armées les plus morales au monde. Nous l’avons toujours clamé et continuerons de le dire. Tsahal et l’État d’Israël ne commettent pas de crimes de guerre », a déclaré Gantz. Il a qualifié la demande de Fatou Bensouda d’ouvrir un procès pénal contre Israël de «déraisonnable» et de «décision politique».

Yair Lapid

Le co-fondateur du parti centriste bleu et blanc d’Israël, a tweeté: «Le procureur de la CPI a cédé aux mensonges et à la haine palestiniens. En tant qu’ancien membre du Cabinet de sécurité et membre du Comité des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, je peux témoigner que Tsahal fait plus que toute autre armée pour prévenir les pertes civiles. »

Arthur Stark et Malcolm Hoenlein

Le président et vice-président exécutif et PDG de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, ont déclaré: «Nous rejetons avec la plus grande fermeté l’affirmation de compétence sans fondement du procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda. C’est un prélude à une nouvelle campagne de diffamation contre l’État juif par un organisme international qui cherche à s’imposer dans une situation bien au-delà de sa compétence. »

«Comme l’a déclaré le procureur général d’Israël Avichai Mandelblit, la compétence de la CPI ne permet que son implication dans des différends entre États souverains», ont-ils poursuivi. «Selon les critères établis par le droit international et le Statut fondateur de la CPI, il est clairement et irréfutablement clair que l’Autorité palestinienne n’est pas un État souverain. Prétendre le contraire est une distorsion du droit et ne sert qu’à réduire la légitimité de la CPI en tant que forum judiciaire impartial. »

Fatou Bensouda a déposé auprès des juges une demande de décision juridictionnelle en raison du statut juridique contesté des territoires palestiniens.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

5 pensées sur “Avalanche de condamnation après la décision de la CPI contre Israël

  • Avatar
    22 décembre 2019 à 11 h 06 min
    Permalink

    La seule compétence que Fatou Bensouda a et celle de la connerie.
    Pour dire des choses pareilles je ne vois pas d’autres explications ou bien d’avoir reçu un bon pot de vin. En tout ca comme juriste elle est vraiment nulle.

    Répondre
    • Avatar
      22 décembre 2019 à 12 h 48 min
      Permalink

      Qui est madame Fatou Bensouda musulmane et antijuive
      Cette noire ne se souvient pas que Les arabes fzisauent des noirs : des esclaves
      Comment ose r elle discréditer la CPI d’une part en oubliant que Tsahal est l’armée la plus morale et d’autre part qu’il n’existe pas de pays qui s’appelle Palestine et que seule cette entité qui n’est autre que la Judée Samarie sont des terres juives depuis 3500 ans
      Alors Bensouda doit être démissionné
      Israel doit demander la démission de cette antijuive pour parti pris politique
      Que la CPI s’occume des droits de l’homme et crimes des pays arabes dans leur ensemble De l’Iran, de la Chine, de la Russie et du colonialisme francais dans les colonies d’outre mer

      Répondre
  • Avatar
    22 décembre 2019 à 13 h 58 min
    Permalink

    Si jamais .. par la signature d’un dirigeant israélien qui est en dégénérescence cognitive , décidait d’un ETAT pour les  » dits à tort  » palestiniens , je souhaite du plaisir à ISRAEL , ses jours seront comptés !!!
    Cette procureur a été nommée par qui ? elle est là pour faire peur ….avec la tronche qu’elle a !!!

    Répondre
  • Avatar
    22 décembre 2019 à 14 h 28 min
    Permalink

    Fatou bensouda de son vrai nom Fatou Bom Nyang est musulmane née en Gambie d’ un père polygame musulman comme ses 4 épouses
    Avocate elle est farouchement antijuive et anti israélienne
    Cette décision ubuesque sur un état fantôme et un peuple imaginaire fait d’elle une complice des organsarions terroristes comme le Hamas et le Hezbollah
    Israël doit demander sa démission pour viol de la chartreuse du cpi et les blessés israéliens et les morts par attentats par la oie d’Israël doivent porter plainte contre bensouda et demander sa mise en garde à vue pour alliance avec les groupes terroristes

    Répondre
  • Avatar
    23 décembre 2019 à 21 h 57 min
    Permalink

    Les propos antisémites de ce juge doivent être sanctionnés par sa démission et une peine de prison ferme d’au moins 5 ans pour complicité des meurtres qu’elle suscitera par ses commentaires mensongers .
    Honte à la CPI pour permettre ce carnaval antisémite en son sein.
    Tsahal est sans doute l’armée la plus éthique depuis que le monde existe; des crimes de guerre sont perpétrés quasiment tous les jours par ceux qui veulent détruire Israël et ce dans l’indifférence quasi générale. Pendant qu’on massacrait 6 millions de Juifs , tous regardaient ailleurs ; maintenant que les Juifs se défendent, on veut les condamner pour ne pas se laisser génocider à nouveau.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *