Aucune enquête criminelle contre les protestataires de l’Unité 8200

Le gouvernement a décidé de ne pas ouvrir une enquête criminelle sur les 43 soldats qui ont signé la « Lettre 8200. »

La lettre a été rédigée et signée par d’anciens membres de l’unité de renseignement d’élite 8200, critiquant les actions de l’armée israélienne. Il y a eu des appels pour charger les signataires d’incitation à la désobéissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *