Attention dit Haaretz, Alshesh est un messianique !

Un journaliste de Haaretz, le journal israélien d’extrême gauche, lit les messages Facebook de la femme et des enfants de Roni Alshech, candidat au poste de directeur général de la police, et est choqué. Le chroniqueur opère sur le quotidien une attaque en règle contre la nomination de l’administrateur-adjoint de l’Agence de Sécurité d’Israël (l’ISA, ou Shin Bet), Roni Alshech.

« Roni Alshech – un ancien résident de Kiryat Arba et de Kochav Hashahar, qui sont tous deux en Judée-Samarie – est l’homme choisi par le ministre de la sécurité intérieure Gilad Erdan pour remplir la fonction de directeur général de la police… »

L’écrivain, Sefi Rachlevsky, a affirmé que, contrairement au directeur actuel du Shin Beit, Yoram Cohen, qui porte également une kippa, mais est un « pragmatique », Alshech est un disciple de Rabbi Avraham Yitzhak Kook Hacohen. Alshech est « messianique, brillant, » et « vit dans ses actes la théologie », a affirmé Rachlevsky.

« Il y a des gens au Shin Beit qui craignaient son influence idéologique s’il était devenu chef du Shin Beit, et ces personnes anonymes pensent que Alshech aurait poussé le Shin Beit vers une théologie qui va au-delà de celle du Commandant Ofer Winter, mais avec plus de sophistication et de créativité. Winter a causé une grande douleur dans les rangs de la gauche, en tant que commandant de la brigade Givati, lorsqu’il a invoqué Dieu en guise de protection avant la bataille de l’opération « Bordure protectrice. »

Rachlvesky a poursuivi en décrivant les opinions apparentes des membres de la famille de Alshech, que l’écrivain semble avoir glané à travers leurs pages Facebook. « La femme et les enfants de Alshech partagent habituellement ses actes de charité communautaire, dénonçant un sujet commun sur lequel Alshesh s’est lui-même exprimé : « Nous devons être les dirigeants, et motiver ces policiers qui ne font rien vis-à-vis des Arabes de Jérusalem-Est et d’Umm el-Fahm…

« Le directeur général de la police, qui est censé servir tous les citoyens sans distinction de religion, d’opinion et de race, est relié à cette rage familial, » déclare l’expert averti de la gauche. « Alshech devrait apparemment être disqualifié de ce poste, en raison de sa résidence en Judée et Samarie. Cette résidence est illégale, car il viole le droit international. »

Le bureau d’Erdan a tout de suite répondu dans un communiqué : « Rachlvesky est un homme confus. Il fait tout un article sur la piété d’Alshesh, mettant en garde le public contre son côté messianique, mais à la fin, affirme qu’il ne doit pas être nommé parce qu’il a vécu en Judée-Samarie. Sa diatribe cache ses haines émotives et sa conclusion sa haine rationnelle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.