Attentats, émeutes, pierres et bombes incendiaires : la terreur marque l’escalade du Ramadan

Plusieurs événements d’émeutes et d’attaques en Judée-Samarie et à Jérusalem-Est ont eu lieu dans les dernières 48 heures et viennent compléter un tableau de tensions croissantes depuis le début du Ramadan.

Quelques heures seulement après une attaque à coups de couteau à la porte de Damas à Jérusalem, blessant grièvement un policier des frontières, des émeutes ont éclaté pendant lesquelles des dizaines de Palestiniens ont jeté des pierres sur les forces israéliennes dans la région, montrant la poursuite d’une escalade des tensions à Jérusalem et en Judée-Samarie depuis le début du Ramadan.

L’émeute était la deuxième en moins de 48 heures à la Porte de Damas, où la police des frontières a répondu avec des mesures anti-émeute pour disperser la foule. Dans le même temps, des cocktails Molotov et des pierres ont été lancés sur un bus près de la Geva Binyamin en Samarie. Le chauffeur du bus, un homme de 45 ans, a été légèrement blessé par des débris de verre et quelques personnes ont été traitées pour traumatisme.

busAutobus attaqué à Geva Biyamin

Cependant, les deux incidents ne sont pas les seuls manquements à la sécurité, dimanche soir. Un cocktail Molotov a également été jeté sur les forces de police près de Ma’ale Ze’etim à Jérusalem-Est, où une voiture de police a subi des dommages. Elle a commencé à chercher les suspects. Pourtant, un autre cocktail Molotov a été lancé sur la police à proximité des falaises de Isawiya, près de l’Université hébraïque de Jérusalem. Personne n’a été blessé et aucun dégât n’a été signalé.

Un des cocktails Molotov a été lancé sur la maison du membre du conseil municipal de Jérusalem Arie  King à Ma’ale Ze’etim. King a dit après l’attaque, « La police continue à nous abandonner, à moi et à mes voisins, aux terroristes qui ont attaqué nos maisons avec quatre cocktails Molotov et des dizaines de pierres. »

damasLes émeutiers à la Porte de Damas

Les incidents de dimanche étaient seulement les derniers d’une série d’attaques qui ont eu lieu depuis le début du Ramadan. Danny Gonen (25 ans), un résident de Lod, est décédé à l’hôpital Tel Hashomer vendredi après avoir été grièvement blessé par un tir le long d’un chemin de terre près de l’implantation israélienne de Dolev en Samarie.

À la lumière de l’escalade au cours des derniers jours, le Premier ministre Benjamin Netanyahou et le ministre de la Défense Moshe Ya’alon ont décidé dimanche d’annuler 500 permis de sortie qui ont été accordés aux Palestiniens, leur donnant la possibilité de sortir par l’aéroport Ben Gourion pendant le mois de Ramadan.

Une pensée sur “Attentats, émeutes, pierres et bombes incendiaires : la terreur marque l’escalade du Ramadan

  • Avatar
    23 juin 2015 à 1 h 58 min
    Permalink

    « … ceux que vous aurez épargnés seront comme des épines dans vos yeux et comme des aiguillons à vos flancs: ils vous harcèleront sur le territoire que vous occuperez »

    Devarim, 33:55

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *