Attaque du journal Charlie Hebdo à Paris : Au moins 12 morts

(Photo du haut: les terroristes quittent les lieux) Au moins 12 personnes sont mortes et six autres très gravement blessées ce mercredi matin au siège de Charlie Hebdo, où des hommes cagoulés lourdement armés ont ouvert le feu, a indiqué le parquet de Paris. Ils auraient tiré avec des fusils Kalachnikov. Les terroristes se sont enfuis après une fusillade avec des policiers. En quittant les lieux, les deux agresseurs ont blessé par balle un policier. Ils ont ensuite braqué un automobiliste porte de Pantin et percuté un piéton. Le bilan reste encore provisoire.

« Nous avons vengé le prophète Mahomet. Charlie Hebdo est mort », auraient crié les agresseurs, d’après des témoins cités par une source policière.

« Un acte d’une exceptionnelle barbarie » a déclaré François Hollande devant le siège de Charlie Hebdo pour qualifier les événements de ce mercredi au siège de Charlie Hebdo. Le chef de l’Etat a évoqué des victimes « lâchement assassinées ». Pour l’heure, 40 personnes sont « protégées et sauves » mais le bilan pourrait s’alourdir dans les prochaines heures. Une réunion de crise est prévue à 14 heures. « La France est aujourd’hui devant un choc », a également commenté le président de la République. Le plan Vigipirate  est relevé au niveau « alerte attentats » en Ile-de-France. Une réunion de crise est prévue à Matignon.

Charlie Hebdo a publié des caricatures du prophète Mahomet  en 2012, conduisant la France à fermer temporairement ses ambassades et écoles dans plus de 20 pays de crainte de représailles islamistes. Les bureaux de Charlie Hebdo ont également été attaqués le 2 Novembre, 2011. Une bombe incendiaire avait été lancée dans les bureaux du journal à environ 1 heure du matin, déclenchant un incendie.

L’attaque est survenue un jour après que le journal avait annoncé qu’il nommait le fondateur de l’Islam, le Prophète Mohammed, son «rédacteur en chef» pour le numéro de cette semaine. La déclaration du journal pour justifier ses caricatures a été: « Afin de célébrer dignement la victoire des islamistes d’Ennahda en Tunisie et la promesse du président que la charia serait la principale source du droit en Libye, Charlie Hebdo a demandé à Mohammed d’être rédacteur en chef invité. »

La dernière page du document avait pour vedette une image de Mahomet portant un nez rouge, avec la légende: « Oui, l’islam est compatible avec l’humour. » La première page, rebaptisée « Charia Hebdo », avait également publié une image du prophète musulman, sous-titrée « 100 coups de fouet si vous n’êtes pas mort de rire! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *