Assad et l’Etat islamique n’ont pas de limites dans la barbarie

En l’espace de dix jours, les bombardements syriens ont fait 200 morts parmi les civils. L’émissaire de l’ONU en Syrie a déclaré qu’il avait mis en place un plan d’action pour geler le conflit dans certaines régions syriennes, en commençant par Alep. « Ce gel, qui concerne les deux parties, dont l’acharnement barbare devient inacceptable, permettrait aux associations humanitaires d’intervenir et aux autorités locales de contribuer à conclure un  plan de paix, » a déclaré Staffan de Mistura.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *