Arteradio : « fils de P. de juifs », des policiers racistes se lâchent

Membre d’une unité de police d’escorte à Rouen, Alex découvre l’existence d’un groupe privé d’échanges audio sur WhatsApp, dont font partie une dizaine de ses co-équipiers.

Certains sont encore stagiaires en école de police, d’autres, comme lui, sont policiers titulaires depuis plus de 20 ans. Intrigué par la présence de son prénom dans les messages, il découvre des propos orduriers ouvertement racistes, misogynes et antisémites.

Certains de ses collègues vont jusqu’à se revendiquer du fascisme et du suprémacisme blanc. Sur les conseils de son avocate, M° Yaël Godefroy, Alex dépose plainte et déclenche une enquête interne qui est toujours en cours. Après son audition, la hiérarchie décide de muter Alex dans une autre unité. Ses collègues titulaires sont eux toujours en poste.

Ecouter l’intégralité de l’émission ici

Une pensée sur “Arteradio : « fils de P. de juifs », des policiers racistes se lâchent

  • Avatar
    7 juin 2020 à 20 h 51 min
    Permalink

    M° Yaël Godefroy peut bien déposer toutes les plaintes qu’elle veut : l’impunité fait partie de la culture-maison… En qui me concerne c’était seulement un faux procès-verbal, qu’avait confectionné un flic contre lequel j’avais porté plainte auprès de l’IGPN (ben oui : ce genre de confection on aime pas, dans la famille) mais ils ne m’ont pas même tenu au courant de la suite comme ils s’y étaient engagés par écrit et si besoin était. Et c’est vraiment qu’ils ont le mépris du citoyen dans leur ADN car s’ils avaient classé ma plainte et m’en avaient informé j’aurais bien été obligé de me contenter de leur réponse… Ah oui pour sûr il était bonne pâte Alexandre Nemeth (croix de guerre 1939-40, ancien résistant) pour ne citer que lui, de risquer sa peau, pour que tout ce beau monde se dandine aux frais du contribuable…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *