Armons-nous de patience pour Jérusalem

Il y a 54 ans aujourd’hui que Jérusalem a été libérée. La guerre a été courte, six jours, mais le désir de la retrouver, très long. Par la journaliste Sivan Rahav Méir.

Patience… Rabbi Yéhouda Halevi a écrit en Espagne, mais son cœur était à Jérusalem. Environ mille ans plus tard, quand Shai Agnon a reçu le prix Nobel, il a dit au monde entier qu’il était né en exil, mais il a toujours ressenti qu’il était né à Jérusalem. Nathan Sharansky qui a été jugé et condamné à des années de prison en tant que prisonnier de Sion, a déclaré devant les juges : « L’année prochaine à Jérusalem! » Et, chaque fois qu’un couple se marie, partout, à chaque génération, le rappel se fait entendre « Si je t’oublie, Jérusalem. »

Yoram Zamosh, l’un des parachutistes qui a libéré le kotel, a raconté comment, pendant les combats, lui et ses amis étaient arrivés à la maison des Cohen , 10 rue Hakerem à Jérusalem. Une vieille grand-mère a soudainement posé un drapeau israélien sur leur sac, et a dit avec émotion : « C’est notre drapeau depuis que nous avons été chassés de notre maison dans la vieille ville. Les garçons, tout le peuple juif, toutes les générations du peuple juif, vous poussent du bout de leurs doigts. Que vous arriviez sains et sauf et vous lèverez ce drapeau. » Et c’est ce qui s’est passé.

La patience : Ce que l’histoire de cette ville nous enseigne

Oui, les choses à Jérusalem ne sont pas parfaites en ce moment. non, vraiment pas. Mais s’il y a quelque chose que toute l’histoire de cette ville nous enseigne, c’est la patience. Elle a connu des jours beaucoup plus durs. Même à propos des événements actuels, cela vaut la peine de regarder en arrière : le premier temple, l’exil babylonien, le deuxième temple, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Musulmans, les Croisés, les Mamelouks, les Turcs, les Britanniques et… nous. Nous avons gagné, nous avons eu le mérite. C’est justement dans notre génération qu’elle est finalement revenue à ses fils. Nous avons un cadeau, et nous devons en être dignes.

Toutes les belles prophéties écrites à propos de Jérusalem et sur nous commencent à se réaliser sous nos yeux, mais nous avons encore du chemin, il y a encore du travail, jusqu’à ce qu’elles se réalisent complètement. Jérusalem est une combinaison de deux mots : Voyez-complet,yerou-chalem.Voyez la plénitude,la perfection. Cela finira par arriver. Ce qui a commencé avec Abraham notre père et s’est poursuivi avec le Roi David jusqu’à nos jours se réalisera. Jérusalem sera la capitale de la justice, de la paix et de la foi mondiale.

Joyeux jour de Jérusalem.

4 pensées sur “Armons-nous de patience pour Jérusalem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *